Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 

Business angels : idées reçues, réalité


Claude Rameau
Claude Rameau, Président de France Angels

Des hommes d’affaires fortunés et inaccessibles ne finançant que des projets de technologies innovantes… Telle est l’image couramment partagée des business angels. Mais la réalité est toute autre ! Passionnés par l’entrepreneuriat, ils investissent une partie de leur patrimoine personnel et de leur temps. Claude Rameau, Président du réseau France Angels, fait le point sur ce mode de financement des jeunes entreprises en plein essor en France.

Mise en ligne : octobre 2007

>>
>>

Des financements et un accompagnement personnalisé pour favoriser la réussite de l’entreprise

Définition :
Un business angel est une personne physique qui investit une partie de son patrimoine personnel dans une entreprise innovante à potentiel. En moyenne, celui-ci accompagne une entreprise pendant les 3 à 5 premières années de sa vie. Ensuite, le business angel sort de l’entreprise. Cet investissement financier s’accompagne d’un rôle de conseil auprès du dirigeant.

Pour tous les créateurs de projets innovants
Les business angels s’intéressent avant tout aux entreprises à « fort potentiel » qui pourraient se développer rapidement. En revanche, ils ne s’arrêtent pas aux seuls projets basés sur des technologies. Dès que l’entrepreneur apporte un nouveau concept, service ou produit nouveau ou se positionne sur un nouveau marché, il peut faire appel à eux.

Un soutien avisé
En effet, la plupart des business angels vont au-delà du simple apport de capital dans l’entreprise rappelle Claude Rameau, « ils mettent gratuitement à disposition de l’entrepreneur leur expérience, leurs conseils et leur réseau relationnel. Souvent, le business angel, grâce à son vécu et sa situation extérieure à l’entreprise, apporte un recul salutaire, il aide le créateur a détecter les points faibles de l’entreprise et à trouver les solutions adéquates. »

Qui sont-ils ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, « les business angels ne sont pas tous des individus fortunés et inaccessibles ! » avance Claude Rameau. Au contraire, nombreux sont ceux qui s’associent afin d’offrir un capital conséquent sans forcément mettre chacun de grosses sommes en jeu. Ces réseaux de business angels proposent en général un investissement de départ minimum pour chaque business angel membre de 5 000 €. En s’associant, les business angels peuvent alors proposer des apports plus conséquents. Pour la plupart, il s’agit d’anciens entrepreneurs ayant revendu leur entreprise et de cadres dirigeants entre 50 et 55 ans.


Quel montant d’investissement ?
Les business angels remplissent un besoin de financements non couvert par les structures de financements habituels.
Regroupés en réseau, ils proposent en moyenne un investissement de départ de 130 000 à 140 000 euros.

Faites le point sur les possibilités de financements existantes pour votre entreprise.



 



 




Bons plans

Annuaire des réseaux