Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 

Thierry Dublé - second Vice-Président et Responsable de la communication extérieure d'ACREA

"Les clubs qui marchent sont ceux qui tiennent leurs promesses !"

ACREA

Activité : Club de créateurs d’entreprise
Implantation : Maine-et-Loire (49)
Date de création : 1979
Nombre de membres : 170
Structure : Association loi 1901
Site web : www.acrea-anjou.fr

Premier club de créateurs d’entreprise créé en France, l’ACREA a 25 ans d’expérience d’animation de réseau derrière elle. De l’avis de tous, ce sont les rendez-vous réguliers, les promesses tenues, l’implication forte du bureau, la participation véritablement active des membres qui en ont assuré la pérennité. Thierry Dublé nous détaille ici quelques recettes de longévité simples et professionnelles.

>>
>>

Quelle est la genèse du club ACREA ?

Le club est né à l’initiative de quelques porteurs de projets angevins en 1979 qui souhaitaient créer un lieu d’échange mais surtout s’unir pour promouvoir la richesse et le dynamisme des créateurs d’entreprise pour la vie économique régionale. Le club était alors exclusivement tourné vers des problématiques de création ou de reprise d’entreprises BtoB. Mais un certain nombre de dirigeants sont restés membres du club après avoir passé le cap de la création. Depuis un an, à leur demande, nous nous intéressons également à la pérennisation des entreprises. L’ACREA a donc deux vocations. Etre un lieu de partage d’expérience et une instance de représentation. Le club participe ainsi à un certain nombre de manifestations organisées par la CCI d’Angers ou par d’autres organismes de la région sur toutes ces questions.


Quels sont les bénéfices pour les membres ?

Les membres sont accompagnés par la Chambre de Commerce sur toutes les questions administratives, mais trouvent auprès de l’ACREA des relais d’information et de partage d’expérience. Même si, aujourd’hui, ils bénéficient de nombreuses sources d’information, rien ne vaut une discussion entre pairs. Quand on est créateur on a souvent le nez dans le guidon. Venir aux réunions aide aussi à prendre du recul et à sortir un peu la tête de l’eau.
Ils peuvent également se former en participant aux ateliers Permis de conduire. Ce sont des sessions de formation autour de thèmes proposés par les membres et programmées en début d’année. En 2005, 12 ateliers ont eu lieu entre le mois d’avril et le mois de juin, sur des sujets tels que : "Exporter même quand on est petit", "Conduire un entretien de recrutement" ou encore "Evaluer une entreprise à reprendre". Il leur suffit de nous retourner le bulletin d’inscription qu’ils trouvent sur notre site Internet avec leur règlement et de retenir les dates sur leurs agendas.


L’ACREA existe depuis 25 ans. Comment faites vous pour pérenniser le club ?

Nous organisons des rendez-vous réguliers et annoncés à l’avance. Et puis, nous ne sommes pas un cercle fermé comme certains réseaux. La réunion mensuelle, qui regroupe l’ensemble des membres du club, est aussi ouverte aux porteurs de projet, non adhérents, qui nous ont contactés directement ou via la Chambre de Commerce. Chaque mois, nous en accueillons facilement une dizaine. Généralement, après quelques réunions, la moitié d’entre eux postule. Le club renouvelle ainsi régulièrement ses membres, ce qui compense le départ des entrepreneurs qui ne trouvent plus d’intérêt au club quand leur activité est bien lancée. Ces nouveaux membres redynamisent le club par leur énergie et leur motivation.



En 25 ans, vous avez certainement connu des crises ?

A vrai dire, assez peu. Nous avons connu des difficultés d’ordre relationnel entre membres du bureau quand il a fallu organiser des événements qui demandaient beaucoup d’implication et qui ont généré beaucoup de stress. Le bénévolat peut être plus difficile à gérer quand la pression monte. C’est suite à ces problèmes de répartition de missions que nous avons créé des commissions, il y a quelques années. La commission "Convivialité" a en charge l’organisation des événements et des rendez-vous réguliers. La commission "Senior", la plus récente, traite les problématiques des anciens créateurs d’entreprise. Deux commissions ont pour mission de définir et mettre en oeuvre la communication interne et externe. Enfin, la commission "Accueil" s’occupe des nouveaux membres, de leur sélection à leur intégration définitive. Depuis, la gestion de l’association est plus sereine.


Justement, comment se fait l’intégration des membres ?

Nous avons mis en place un protocole. Lors de nos réunions mensuelles, la commission "Accueil" présente l’association et les membres aux postulants. Quand ils ont assisté à 2 ou 3 réunions, ils remplissent un dossier de candidature. Ce dossier est étudié par le bureau puisque le projet de création doit cadrer avec ce que l’ACREA peut apporter. Nous ne retenons que les créateurs d’entreprises BtoB, les entreprises qui ont au moins 3 ans d’existence et le porteur de projet doit être actionnaire majoritaire. Puis, un entretien est organisé pour mesurer la motivation et vérifier que le candidat n’est pas là pour faire du business à tout prix. Ce n’est pas notre vocation. Le bureau valide ou non la candidature. Enfin, la commission "Accueil" va se charger de favoriser son intégration lors d’une réunion mensuelle, au cours de laquelle il devra présenter son activité, son parcours, son projet, ses besoins, ses soucis. Un parrain lui est attribué pour l’aider à s’intégrer dans le groupe et répondre à ses questions.


Et comment maintenez-vous l’enthousiasme des membres ?

La convivialité est le maître mot dans le club. Les membres s’y sentent bien. A tel point que certains sont membres depuis très longtemps et quelques-uns depuis le début. Ceux-là souhaitent généralement apporter leur expérience aux jeunes porteurs de projets. Nos réunions mensuelles sont véritablement l’occasion d’échanger. Véritable session de partage d’informations, d’idées et d’expérience, c’est le seul événement régulier qui réunisse tous les membres. En parallèle de ces réunions, nous mettons en place des moments de rencontre autour de problématiques plus spécifiques, comme celle déjà évoquée de la pérennisation. C’est la commission "Senior" qui a déjà organisée une réunion autour de thèmes comme l’ouverture de capital ou la rémunération des commerciaux. Et puis chaque année, nous organisons une journée ou un week-end destiné à promouvoir la convivialité au sein de l’association, où sont conviées les familles des membres. L’année dernière c’était une journée dans un parc de loisirs. L’idée est de passer un bon moment, de se connaître encore mieux et de créer du lien. Evidemment, tout le monde n’adhère pas, mais cela fonctionne plutôt bien.


Comment se passent les réunions mensuelles ?

Elles débutent par un cocktail de bienvenue. Les membres se regroupent par affinité. Les nouveaux ou non-membres sont accueillis par la commission "Accueil" pour leur présenter l’association, son fonctionnement et les membres présents. Puis, la réunion démarre par les actualités du club : Où en est l’association ? Quelles nouveautés pour la création ? Quelles nouveautés dans le tissu économique local ? etc. L’association participe à certaines initiatives locales, organisées par la Chambre de Commerce ou par d’autres organismes, comme le Comité des prêts Anjou Initiative, prêts d’honneurs alloués à des porteurs de projets. Dans ce cas, une synthèse des ces manifestations est aussi diffusée lors de notre réunion. Ensuite, les nouveaux membres se présentent. Puis la réunion thématique commence. En début d’année, une liste des thèmes abordés lors des réunions est dressée. Quelques thèmes classiques liés à la gestion d’une entreprise reviennent d’une année sur l’autre comme "Comment établir un tableau de bord ?", "Comment lire un compte de résultats ? Un bilan ?", "Quels indicateurs de suivi d’activité mettre en place ?" ou encore des thèmes très variés comme "Comment utiliser Internet et les nouveaux outils de communication" ou "Comment gérer les relations avec son banquier ?". Cette session thématique est animée par un expert, membre ou non de l’association. Enfin, la réunion s’achève par un dîner dans un restaurant d’Angers. A chaque réunion est diffusée La Lettre de l’ACREA qui fait une synthèse de la réunion précédente, donne des informations nouvelles et communique les coordonnées des nouveaux membres.


Comment vous faites-vous connaître à l’extérieur ?

Après plus de 25 ans d’existence, la notoriété de l’ACREA est installée. Nous sommes bien connus dans la région. Nous organisons des conférences sur les questions liées à la création ou la reprise. Nous avons notamment fait intervenir Elie Cohen dans une conférence qui a réuni près de 400 participants. Nous sommes exposants lors de Portes Ouvertes comme le Forum de la création ou le Forum de la reprise. Nous avons créé le Prix de la création ACREA. Et puis nous essayons de mettre en place des actions avec d’autres associations elles aussi impliquées dans ces problématiques. Toutes ces démarches nourrissent notre notoriété. Enfin, depuis un an, nous avons lancé notre site Internet. Outre l’actualité du club, les membres peuvent y trouver les documents utilisés lors des différentes réunions thématiques. Nous commençons à être référencé et à nous faire connaître.


A quoi servent les cotisations versées?

Dans la mesure où nous sommes soutenus par La CCI d’Angers, nous avons peu de frais de fonctionnement. Nous sommes hébergés à la Maison de la Création et de la Transmission d’Entreprises. Les intervenants extérieurs sont généralement des experts travaillant à la CCI, que nous n’avons pas à rémunérer ou sont bénévoles. Cette cotisation sert donc uniquement à couvrir les frais de repas des réunions mensuelles.

Les conseils de Thierry Dublé aux créateurs de réseaux :

Dans un club, tout est basé sur le bénévolat. Les adhérents, membres ou non du bureau, n’ont pas d’obligation. Il faut donc de la rigueur dans toutes les actions entreprises pour bien répartir le travail et maîtriser l’avancée de plusieurs chantiers en parallèle. sans monter pour autant d’ usine à gaz.
Etre professionnel, c’est trouver des solutions simples, comprises par tous et donc applicables. Dès lors, il faut faire ce que l’on dit et dire ce que l’on fait, condition pour être pris au sérieux par les membres et générer l’enthousiasme nécessaire.




[ En savoir + ]
A consulter :

[Outil]
A consulter : La Lettre de l'ACREA (édition de Juin 2005)

[L'Annuaire des réseaux]
A consulter : Clubs de créateurs d'entreprise


Mise en ligne : sept. 2005
 




Bons plans

Annuaire des réseaux