Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 

Janine Meurin - Présidente et animatrice du Club des Créateurs d’entreprises

 "La clé de succès de l’animation d’un réseau : multiplier les opportunités de rencontre entre les membres !"

Le Club des Créateurs d’entreprises

Activité : Favoriser le développement des entreprises adhérentes
Implantation : Yvelines (78)
Date de création : 1981
Nombre de membres (à fin 2004) : 60
Cotisation : 200 euros pour l’année 2005
Forme juridique : Association loi 1901
Site web : www.clubdescreateurs.com

Avec 10 entreprises créées, Janine Meurin est l’exemple vivant du « serial entrepreneur ». C’est tout à fait par hasard qu’elle rejoint, il y a une quinzaine d’années, le Club des Créateurs d’entreprise en tant que membre. Elle prend la présidence du club en 1992 et partage désormais son temps entre le développement d’un réseau de partenaires pour le club et l’animation du réseau d’entreprises adhérentes. Femme de tête à double compétence, elle nous livre quelques bonnes recettes profitables à tout animateur de réseau…

>>
>>

Janine Meurin, qui sont les membres du Club des Créateurs d’entreprises ?

Les adhérents de notre réseau sont des dirigeants de jeunes entreprises à la recherche de conseils ou d’aide pour développer leur activité, ou tout simplement  de contacts sympathiques pour changer d’horizon, rester dans l’actualité économique. Parfois, ils ont déjà franchi l’étape de la création et ont à faire face à des problèmes cruciaux pour la pérennité de leur entreprise. Tel dirigeant cherche un financement important pour industrialiser la production d’un prototype qui a fait ses preuves, tel autre a besoin de financer la commercialisation nationale de son activité. Ou bien ils sont confrontés à des difficultés de mise en œuvre de leur activité. Un de nos membres travaillant dans la biotechnologie, a rencontré plusieurs écueils avec un sous-traitant chargé d’élaborer un prototype. Après 6 mois de tentatives infructueuses, excédé, il fait intervenir un membre du réseau spécialiste de la qualité pour comprendre ce qui ne fonctionne pas dans le processus de fabrication. Les problèmes sont résolus rapidement et cette partie de son activité peut enfin se poursuivre.


Comment devient-on membre ?

Notre réseau est animé et développé par des bénévoles. Faute de temps, nous ne faisons donc pas de recrutement actif. C’est la notoriété du Club des Créateurs d’entreprise, le bouche-à-oreille ou la cooptation qui nous apporte de nouveaux membres; un phénomène viral en quelque sorte. Ceci ne veut pas dire que nous acceptons l’adhésion de tous les entrepreneurs qui nous contactent.  Nous opérons une sélection sur les dossiers de candidature que nous recevons et validons les nouvelles adhésions en conseil d’administration. Nous tenons particulièrement à ce que les membres de notre réseau soient animés par l’envie de partager leur expérience et de donner du temps au réseau et aux membres. C’est la condition essentielle pour que l’échange, l’entraide mutuelle existent et donc que le réseau fonctionne.


Comment se fait l’intégration des nouveaux membres ?

Chaque membre se présente et présente son activité lors des événements organisés régulièrement, le plus souvent lors des repas mensuels. L’objectif principal de ces repas est de favoriser la rencontre en faisant parler les entrepreneurs d’eux-mêmes, de leur activité, de leurs compétences, de leurs besoins. Chacun a ainsi une vision complète des entreprises constituant le réseau. Les repas sont parfois précédés d’un atelier de 30 minutes qui a pour objectif de donner des informations d’alerte, une sorte de veille informationnelle. Les conférences-débats que nous organisons sont aussi des moments privilégiés pour les échanges entre les membres. Elle aborde un thème en profondeur. La soirée se termine par un buffet qui prolonge encore les discussions. C’est à l’occasion d’un de ses événements  qu’un dirigeant a obtenu d’un autre membre les coordonnées d’un sous-traitant pour son activité, sous-traitant qui s’avère être le plus réputé dans le métier. Un gain de temps certain pour lui et son entreprise.


Dans tout groupe, il y a des membres plus ou moins actifs. Comment faites-vous pour rendre actifs ceux qui ne le sont pas ?

Il y a trois types de situation. Premier cas, l’entrepreneur non concerné : il ne participe pas sans que l’on sache pourquoi. Bien souvent il ne trouve pas ce qu’il attendait, ne donne pas assez de temps et ne reçoit pas ce dont il a besoin. Celui-là partira de lui-même.  Mais c’est une situation plutôt rare que nous essayons de limiter au moment de la demande d’adhésion. Second cas, le timide : nouvel adhérent moins actif, il n’ose pas s’imposer en public. Nous nous efforçons de le coacher pour  qu’il prenne confiance en lui et  participe. Dernier cas, le démissionnaire : il s’agit  d’un membre qui subitement n’est plus actif dans le réseau, alors qu’il l’a toujours été depuis son adhésion. Mon rôle est alors de comprendre pourquoi. Ce qui est possible à condition de bien connaître les gens. Le plus souvent, il rencontre des difficultés professionnelles et/ou personnelles ou des soucis de santé. Dans la mesure du possible, nous lui apportons notre soutien. Mais encore une fois, pour cela, il faut bien connaître les membres. Sans une participation active de leur part, rien n’est possible.


A quoi évaluez-vous le succès du club ?

Le nombre de membres est un indicateur : 60 à fin 2004. Nous attendons les reconductions et les nouvelles adhésions pour pouvoir mesurer l’évolution pour cette année. Mais pour moi il y a des signes encore plus tangibles de la réussite du Club. Quand les membres du réseau se contactent naturellement sans me demander de les mettre en relation, c’est gagné. Ils ont fait connaissance, ont échangé puis se font suffisamment confiance pour entrer en relation directe. Par exemple, un des membres souhaitait recruter un ingénieur développeur et a entendu parler  d’une aide à l’embauche du département. Sachant qu’une autre entreprise membre en avait déjà bénéficié, il l’a contactée pour obtenir les coordonnées de l’organisme. Ou encore, quand  j’apprends par hasard que deux entreprises membres travaillent ou ont travaillé ensemble. Lors d’une soirée, deux membres se sont rendus compte que leurs bureaux étaient très proches géographiquement et que leurs métiers étaient complémentaires : le conseil en communication et la production technique des supports. Le premier reçoit un appel d’offre auquel il ne peut répondre que partiellement et contacte le second pour une réponse commune. Ils ont gagné cette affaire grâce à la complémentarité de leurs métiers et à la proximité de leurs entreprises.  De nombreuses réussites de ce genre sont des indicateurs très satisfaisants du succès de notre club.


Qu'est ce qui caractérise les membres qui réussissent le mieux à travailler en réseau ?

La générosité, la confiance spontanée mais pas naïve, l’observation et l’investissement en temps. C’est grâce à ses qualités que les synergies s’opèrent et que les rencontres deviennent fructueuses. Un de nos membres travaille dans l’ingénierie informatique et le développement de site intranet et internet. Il est contacté par une autre membre du club, qui a besoin d’un site Internet présentant son activité pour son entreprise de conseil et audit des modes d’organisation et gestion du temps. Après un tarif convenu, le premier réalise le site du second et ce faisant il comprend très clairement son expertise. Et ça tombe bien, car il a détecté dans son organisation un problème de gestion du temps. Or le temps, c’est ce qu’il vend et il aimerait en vendre plus. Il lui a donc, à son tour, acheter une prestation d’audit sur son mode de travail, qui a débouché sur un rapport de conseil sur la gestion de son temps et permis de revoir la productivité des collaborateurs salariés et l’embauche d’un nouveau collaborateur. C’est leur curiosité réciproque et leur confiance mutuelle qui ont amené ces deux membres à collaborer.


A votre avis, qu'est ce qui est le plus difficile dans l'animation d'un réseau ?

Le manque de temps ! Organiser des événements, animer le réseau, rencontrer les membres, recueillir les avis, critiques, suggestions, élaborer les comptes-rendus des manifestations, mettre à jour notre site, recevoir, encaisser les cotisations et retourner les bulletins de cotisations… les journées sont bien remplies.

Les conseils de Janine Meurin aux créateurs de réseaux :

Le conseil prioritaire : multiplier les opportunités de se rencontrer pour apprendre à se connaître puis se faire confiance afin de se faire des recommandations mutuelles et d’échanger de vrais bons tuyaux.

Etre très attentif aux démissionnaires et déterminer concrètement leur baisse de régime.  Un tel adhérent soutenu par les autres membres ne sera que plus voué à la cause du réseau et sa motivation en sera décuplée. 

Gérer son temps au mieux entre l’organisation des animations et le temps à consacrer aux membres.

Bien connaître individuellement les membres et favoriser la création de liens entre eux

Etre tout à la fois, psychologue, coach, chef d‘orchestre, généreux…

Accepter la critique, les suggestions et l’échange.

Mettre en place des outils de communication pour vous simplifier la vie et pour transmettre des informations qui ne nécessitent pas votre intervention : un site Internet, avec agenda, annonces, carnet d’adresses, une newsletter, un forum, des flash d’informations rapides lors des événements…


[L'Annuaire des réseaux]

A consulter : Clubs de créateurs d'entreprises

Mise en ligne : janv. 2005
 




Bons plans

Annuaire des réseaux