Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 

Un club d’entreprises devient le premier comité interentreprises de France

Places de cinéma, de concerts, voyages à prix réduits, prêts à la consommation, aide sociale… Difficile d’obtenir tous ces avantages quand on est une petite entreprise ou une profession libérale. Pourtant, depuis 60 ans, le COS Méditerranée y parvient. Alors prenez exemple sur ce club ou bien… adhérez !

Le COS Méditerranée en bref :
Date de création : 1948
Nombre d’adhérents : 1 000
Statut juridique : association loi 1901

Nombre de permanents : 15

 

Mise en ligne  : Juillet 2008

Comment un petit club d’entreprises devient l’un des 200 plus importants comités d’entreprises de France ?

En 1948, les besoins d’aide sociale sont nombreux et les soutiens d’Etat insuffisants. Pourquoi les entreprises ne se mutualiseraient pas pour y remédier ? Ainsi, les membres du COS Méditerranée négocient des réductions chez les distributeurs de loisirs (cinéma, FNAC, agences de voyages…). Pour Georges Andreucci, Directeur du COS Méditerranée « ces avantages constituent un véritable atout pour recruter de nouveaux salariés ».

Le cercle vertueux de la mutualisation

Le principe est simple : plus le club compte d’adhérents, plus il peut négocier des offres de loisirs, plus il intéresse de nouveaux adhérents. Un procédé qui fait le succès du club depuis 60 ans. Aujourd’hui, il compte plus de 1 000 adhérents (TPE, PME de moins de 50 salariés, professions libérales, mairies, collectivités…) et distribue ses services à plus de 60 000 bénéficiaires.

Un rôle économique indéniable

Les bons d’achats édités par le club assurent de véritables retombées économiques pour les commerçants locaux. Le calcul est simple : entre les bons d’achats et les prêts à la consommation, c’est près de 5 millions d’euros qui sont injectés par an dans l’économie locale !

  Quelques chiffres
En 2007, le COS Méditerranée a distribué :
3 millions d’euros de bons d’achats
2 millions d’euros de prêts à la consommation ou vacances (600 prêts/an)
96 000 billets de voyage à prix préférentiel

100 000 € de secours social (dons aux familles)




[ Retour ]

Interviews

 




Bons plans

Annuaire des réseaux