Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 

Guy Mordret - Président de Courants Porteurs

« Nous voulons développer nos entreprises et concourir au soutien de l’activité de notre région, la Bretagne »

Courants Porteurs

Activité : Clubs d'entrepreneurs et dirigeants
Implantation : Bretagne
Date de création : 2004
Nombre de membres : 40 membres, dirigeants ou indépendants
Site web : www.courants-porteurs.com

Depuis septembre 2004, le réseau associatif Courants Porteurs a su se développer dans le paysage entrepreneurial breton. Ce réseau de quelques 40 membres, dirigeants ou indépendants, a un objectif clair et affiché : développer le business ! Mais du business durable et éthique et qui vise à rendre plus visible l’économie bretonne. Guy Mordret, Président de l’association, détaille le fonctionnement de Courants Porteurs et ses ambitions.

>>
>>

Le développement de business est-il l’unique objectif de Courants Porteurs ?

Non, mais il ne faut pas être hypocrite : l’objectif de nombreux réseaux est de favoriser les courants d’affaires entre les membres, il n’y a pas de raison de s’en cacher. Courants Porteurs veut provoquer des échanges entre entrepreneurs et permettre le regroupement de compétences pour répondre, en commun, à des appels d’offres.
Le réseau se compose d’une quarantaine de membres, tous disposant d’un pouvoir décisionnaire, qu’ils soient dirigeants de leur entreprise ou non, ou bien indépendants. Il n’y a pas de règle en terme de taille et de statut d’entreprises, ni en terme de secteur d’activités. Enfin, pour donner accès à tous à notre réseau, nous avons choisi de demander une cotisation abordable, de 70 euros.


Quels sont vos autres objectifs ?

Nous voulons concourir à la préservation de l’économie régionale. La Bretagne est une région excentrée, par rapport à l’activité parisienne et européenne. Nous voulons aider au maintien des jeunes diplômés dans notre région et réfléchir au lien social : ne pas faire de business n’importe comment ! Enfin, nous nous attachons à concilier harmonieusement vie professionnelle et vie privée.


Concrètement, comment fonctionne votre réseau ?

Il existe actuellement deux groupes, l’un sur le Finistère, l’autre sur les Côtes d’Armor et nous allons bientôt ouvrir le Morbihan et l’Ille et Vilaine, pour couvrir toute la Bretagne. Toutes les six semaines, une réunion est organisée, par département, destinée aux adhérents mais aussi aux entrepreneurs intéressés par Courants Porteurs.
Après un rapide tour de table des présents, l’un d’entre eux présente son activité pendant 30 minutes. Suit un débriefing de cette présentation et un point sur les actualités fortes du réseau et des membres.
Nous organisons également des conférences, et en avril prochain, une journée de convention d’affaires, en partenariat avec Côtes d’Armor Développement, l’agence départementale du développement économique et territorial.
D’autres outils permettent la mise en relation des membres : le site Internet bien sûr, qui contient une partie Adhérents, avec annuaire et comptes rendus de réunions, mais aussi des listes de diffusion, comme celle dédiée à la veille des appels d’offres de la région.


Quels sont les apports en terme de business de Courants Porteurs à ses membres ?

Il est parfois difficile de chiffrer l’apport d’un échange ou d’une rencontre. Nous avons mené une étude au sein du réseau sur cette question. Le chiffre d’affaires annuel supplémentaire généré par l’appartenance au réseau peut aller jusqu’à 1000 euros. Mais, personnellement, en tant que président de l’association, je profite nécessairement de plus d’échanges, et je me situe au dessus de cette fourchette.


Quelles sont les ambitions de développement de Courants Porteurs ?

Il faut que nous atteignions une taille critique pour pouvoir toucher les acteurs et les institutions de la région. 40 c’est peu au regard de la taille de la Bretagne. Au dernier conseil d’administration, qui compte 10 personnes, nous nous sommes fixés l’objectif d’une centaine de membres d’ici la fin 2006 mais à terme, nous souhaiterions être dans les 200.
A moyen terme enfin, notre idée est de faire de Courants Porteurs un GIE.

Les conseils de Guy Mordret :

1. Fournir un gros travail de réflexion en amont. Six mois ont été nécessaires avant la création officielle de Courants Porteurs !

2. Etre organisé ! Des membres actifs, des réunions efficaces, des règles de fonctionnement précises font la qualité d’un réseau. Courants Porteurs dispose de statuts bien sûr, en tant qu’association. Mais aussi d’une charte reprenant ses objectifs, et d’un règlement intérieur.

3. Faire évoluer le réseau pour durer. Un exemple : Courants Porteurs sait qu’il doit grandir pour avoir un réel poids au niveau régional. Le réseau cherche en ce moment des ressources pour embaucher une personne pour gérer l’administratif et la prospection du réseau.

Parole de membre

Bruno Chevallier a rejoint Courants Porteurs fin 2004, après avoir assisté à l’une des premières réunions du réseau. Cela fait deux ans que cet entrepreneur a créé son cabinet conseil en innovation. Il recherchait un réseau avec un réel côté business.

Dans mon métier, entre le contact prospect et la réalisation, six mois sont souvent nécessaires. Grâce à Courants Porteurs, j’ai rencontré 4 à 5 prospects potentiels. Par ailleurs, j’ai rencontré un partenaire, qui gère des projets européens : lors de la prochaine journée d’affaires du réseau, nous présenterons ensemble nos activités. Enfin, depuis six mois, j’accompagne un membre de Courants Porteurs, qui est train de créer son entreprise.

Bruno Chevallier résume en deux points les atouts de Courants Porteurs dans son activité : se réunir pour être plus fort ensemble et trouver par le réseau des prospects, partenaires ou fournisseurs.




[L'Annuaire des réseaux]
A consulter : Clubs d'entrepreneurs et dirigeants

Mise en ligne : février 2006
 




Bons plans

Annuaire des réseaux