Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 
Réseau Affut’ Pro
Mise en ligne : Octobre 2011

Réseau Affut’ Pro
« Notre réseau de concessions a regroupé 26 entrepreneurs en un an. »


Couteliers à Tulle, Eric et Elisabeth Peyronnaud constatent que leurs clients n’ont pas de solution pour entretenir leurs couteaux. Ils ont l’idée d’ateliers mobiles d’affûtage. Le concept séduit et avant même de commencer à communiquer, ils reçoivent des demandes d’entrepreneurs prêts à reprendre le concept. Leur réseau de concessions devrait ainsi mailler la totalité du territoire en 3 ans. Retour sur un développement bien affuté.

Eric Peyronnaud  

Eric Peyronnaud, fondateur du réseau Affut’Pro. Réseau d’ateliers mobiles d’affûtage.


Place des réseaux (PDR) : Pourquoi avoir choisi le statut de concessionnaire ?

Eric Peyronnaud (E.P) : Nous avons fait appel à un avocat pour trouver le statut le plus adapté à nos ambitions. Tout a été tellement vite. Nous étions en train de conclure notre pilote en Corrèze quand un reportage sur TF1 a déclenché des dizaines d’appels. D’anciens cadres ou artisan bouchers, restaurateurs qui avaient pu constater comme nous le manque de solutions en matière d’affutage professionnel. Ils étaient prêts à se lancer avec nous et nous avions donc besoin de structurer rapidement notre idée. Notre avocat a su nous proposer un cadre adapté.

PDR : Quels sont les avantages de la concession pour votre réseau ?

E.P : Ce statut nous permet de proposer à chaque entrepreneur qui nous rejoint un territoire exclusif pour exercer son activité. C’est ce qui nous a semblé le plus adapté à un service de proximité. De plus, nous comptions proposer des couteaux produits dans l’entreprise mère aux rémouleurs itinérants. Et la concession nous permet de leur vendre nos produits très facilement.

PDR : Comment mettre toutes les chances de votre côté ?

E.P : Pour tout déploiement en réseau, il faut d’abord tester son concept à petite échelle. C’était l’objet de notre atelier pilote en Corrèze. Au bout de 7 mois nous avions pu vérifier qu’il y avait une vraie demande. Mais le bouche-à-oreille nous a rattrapé. Le recrutement a été rapide et peut-être pas toujours assez réfléchi. C’est selon moi, la 2e étape essentielle pour le jeune réseau, savoir s’entourer d’entrepreneurs capables de relayer la tête de réseau en développant leur propre entreprise.

Page suivante
Interviews Haut de page
 




Bons plans

Annuaire des réseaux