Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 

Retour à la terre, comment un réseau de céramistes crée l’événement

 

Comment monter un projet d’envergure avec peu de moyens ?

Un partenariat avec les instances locales

Grâce à la mairie du 11ème arrondissement, les quatre céramistes bénéficient d’un espace d’exposition dans lequel elles installent les stands de céramistes.

Une communication partagée

• La mairie du 11ème imprime les affiches et les invitations pour le compte de l’association. Elle prend en charge le vernissage et envoie des invitations aux personnalités locales.
• Deux magazines spécialisés, « Métiers d’art » et la « Revue de la Céramique et du Verre », relaient l’événement dans leurs publications. En échange, ils disposent chacun d’un stand.
• Solargil, fournisseur de terre et de matériel, peut exposer lors du salon en contrepartie d’une aide financière et d’une communication sur leur site.
• Les céramistes exposants ne paient pas leur stand, mais adhèrent à l’association pour 50 €.

Une équipe organisatrice soudée et solidaire 

Pour Patricia Vieljeux, c’est un préalable indispensable. « L’organisation du Festival prend du temps, une bonne cohésion est indispensable. » Les membres donnent de leur temps et s’investissent. C’est par exemple l’une d’entre elles qui met son PC à disposition pour projeter des vidéos lors du festival. L’autre rédige un communiqué de presse. Elles organisent elles-mêmes le plan d’exposition du Festival, la répartition des stands, créent des animations complémentaires, comme un concert avec des instruments en poterie.
« Nous nous répartissons les tâches, mais si l’une n’est pas disponible, l’autre est toujours là. Finalement, nous faisons tout ensemble. » conclut Patricia Vieljeux.

 

 
 


[ Retour ]

Interviews

 




Bons plans

Annuaire des réseaux