Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 
présentation en réseau
Mise en ligne : Juin 2012

Bonnes pratiques pour réussir vos présentations en réseau

Sommaire
Ne soyez pas fainéant
Préparez votre Master Slide
Une police facile à lire
Un texte assez gros pour être lu
Arrêtez de bullet lister !

Un texte assez gros pour être lu

Rien de pire pour le public que de ne pas pouvoir lire ce que vous vous escrimez à leur projeter sur l’écran derrière vous. Inutile ici de se perdre en explications scientifiques douteuses sur la relation mathématique qui lie la taille de l’écran, la distance du dernier spectateur et la luminosité ambiante ainsi que l’âge du capitaine : a priori, si vous utilisez sur vos slides une police d’au moins 28, tout le monde devrait pouvoir la lire. Et si vous n’arrivez pas à faire rentrer tout votre texte avec une police de 28, c’est tout simplement que vous avez mis beaucoup trop de texte : élaguez !

Par ailleurs, et cela doit bien arriver à certains, s’il vous est revenu la pénible tâche d’animer le Congrès Annuel du 4e et du 5e âge, préférez une taille de police d’au moins 72.
En outre, en utilisant une police assez grosse, vous pourrez moins facilement céder aux tentations d’utiliser des niveaux hiérarchiques multiples, illusion totale d’une pseudo-organisation scientifique de vos idées.

Nous avons vu que l’emploi de hiérarchies profondes dans les slides PowerPoint à la NASA avait contribué à rendre opaque les messages contenus dans les textes, et avait incité les lecteurs à ne prêter attention qu’aux titres des diapositives, pour ignorer finalement la complexité des démonstrations situées dans des invisibles sous-sous-sous-titres totalement déconnectés du titre principal. En rendant complexe le parcours de lecture de chaque slide, parcours déjà difficile du fait du caractère séquentiel de PowerPoint, l’utilisation d’une hiérarchie profonde handicape la lisibilité de l’ensemble du document. L’idéal est donc de s’entenir à une idée par slide, sans introduire de sous-niveaux qui perdent le lecteur et l’auditeur dans un dédale complexe de titres, quitte à devoir utiliser un plus grand nombre de slides dans la présentation.


Stop au PowerPoint !
Extrait de : Stop au PowerPoint ! Réapprenez à penser et à présenter ! de Nicolas Beretti, collection.
Efficacité professionnelle, Dunod, Janvier 2012


Page précédente Retour au débur Page suivante
Retour à Animer et développer un réseau Haut de page
 




Bons plans



Annuaire des réseaux