Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 
Mise en ligne : Septembre 2010

Comment gérer les personnalités difficiles en réseau


Sommaire
Portrait du nuisible
Responsabilité des personnalités difficiles
Capacités de nuisance et capacités de service
Gestion des personnalités difficiles
Le nuisible sur l’échelle des niveaux de pratiques sociales
Matrice des échelles
Les comportements types à connaître
Gérer les nuisibles

Capacités de nuisance et capacités de service

Un nuisible peut se servir de tout ce dont il dispose pour exercer son emprise sur le système et les autres personnes. La plus petite attribution, le moindre instrument qui lui est confié peut se transformer en moyen de pression et de punition.

Si vous lui confiez la clé de l’armoire où sont entreposées les cartouches d’encre, en le chargeant de l’ouvrir pour que chaque utilisateur puisse s’y approvisionner au moment où il en a besoin, vous lui attribuez une « capacité de service ».

Pourtant, le nuisible utilise cette capacité à d’autres fins ; pour lui, elle est un prétexte à :
- faire attendre les utilisateurs ;
- servir en priorité les utilisateurs qu’il préfère et montrer aux autres qu’il ne les aime pas ;
- punir ceux qui lui déplaisent en leur interdisant l’accès à l’armoire ;
- utiliser cette capacité comme moyen de chantage, pour obtenir autre chose en échange ;
- embêter tout le monde en emportant la clé avec lui quand il est absent ;
- imposer à chacun de lui donner des signes de déférence, voire d’allégeance, pour obtenir l’ouverture du meuble ;
- faire subir au demandeur un monologue sur ses bobos, ses opinions sur untel, la hiérarchie, la politique... ;
- diffuser auprès des visiteurs des ragots, des médisances ou des rumeurs ;
- etc.

C’est ainsi qu’il fait de son attribution une « capacité de nuisance ».

Dans un couple, celui qui fait les courses pour le ménage peut en profiter pour acheter les yaourts dont raffole son conjoint, ou racheter plutôt une énième boîte de lessive dont il sait pourtant qu’elle lui provoque des démangeaisons.

En fait, c’est l’individu qui choisit de faire d’une attribution une capacité de service ou une capacité de nuisance. Par définition, les nuisibles transforment chaque situation où les autres dépendent d’eux en capacité de nuisance. Ils en usent et en abusent.

Un enjeu d’autorité vital

La présence d’un nuisible dans votre système dégrade tous les éléments vitaux pour la réussite de celui-ci :
- ses résultats ;
- son économie ;
- le confort de ses membres ;
- son image ;
- sa place dans le monde et sa communication avec l’environnement ;
- sa pérennité.

Le nuisible crée des distorsions considérables, des déceptions, des pertes, des échecs. Il épuise votre énergie et celle des autres, dégrade les situations. Il fragilise votre système, voire le mène à la rupture.

Autrement dit, il se situe exactement à l’inverse de votre mission d’autorité, qui est de faire s’épanouir votre système. C’est vrai autant dans la famille que dans l’entreprise.

L’enjeu est simple et violent : si vous ne parvenez pas à réduire durablement les comportements destructeurs du nuisible, celui-ci finira par provoquer la défaillance du système dont vous avez la charge, et souvent son éclatement ou sa dissolution.

Face à lui, vous ne pouvez même pas vous contenter d’un statu quo : car la répétition des nuisances, même contenues, mine à la longue le système et les résistances, et finit par les désagréger.

Autrement dit, vous devez triompher du nuisible pour sauver le navire et préserver les biens et les personnes... y compris le nuisible lui-même.
Page précédente Retour au débur Page suivante
Retour à Animer et développer un réseau Haut de page
 




Bons plans



Annuaire des réseaux