Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 

Créer un événement pour favoriser les apports d’affaires


Les éco-entreprises bretonne cherchent à développer leur notoriété. Pour le club Bretagne Éco-Entreprises, il faut initier le dialogue entre offreurs, demandeurs, institutionnels… Un an avant l’heure, ils créent un Grenelle de l’environnement à l’échelle bretonne. Un succès immédiat et de multiples retombées de business.
Leur méthode pour gagner des marchés en réseau.

  Club Bretagne Éco-Entreprises en bref
60 membres : dirigeants d’entreprises produisant des biens et des services destinés à mesurer, prévenir, limiter ou corriger les atteintes à l’environnement ou à la sécurité des biens et des personnes.
Date de création : 2004
Cotisation annuelle :250 euros
Statut juridique : association loi 1901

Mise en ligne : juin 2008

>>
>>

Mettre le club sous le feu des projecteurs

Les éco-entreprises bretonnes manquent de notoriété. Leurs clients potentiels ne savent pas que de tels services existent à deux pas. Gérard Rock, Président du club, se souvient ainsi de ce fabriquant de produits alimentaires bio qu’il rencontre sur le salon Pollutec à Lyon : « Nous avons fait chacun plusieurs centaines de kilomètres pour nous rencontrer, alors que nos entreprises étaient presque voisines ! »

Mais comment se faire connaître pour ces TPE-PME sans véritable budget de communication ? La solution, ils trouvent avec le soutien de la CCI de Rennes. Son Vice-président, Robert Jestin, cherche justement à valoriser la filière éco-énergies bretonne. Ils vont créer ensemble les premières Rencontres des Éco-Activités du Grand Ouest. Leur concept : fédérer toute la filière et mettre en relation l’offre et la demande.

 


 




Bons plans



Annuaire des réseaux