Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 
En réunion, 6 astuces pour développer.
Mise en ligne : Juin 2015

Le charisme… Savoir le définir pour mieux développer le vôtre !



Faire de nos faiblesses une force

Il n'est pas facile de tout faire bien, il n'est pas facile de le reconnaître. Les femmes actives tout particulièrement éprouvent des difficultés à reconnaître et à accepter leurs propres faiblesses. C'est le syndrome de la bonne élève, surtout être parfaite : parfaite au travail, parfaite en mère de famille, parfaite en fille de ses vieux parents... Mais ce syndrome nourrit beaucoup plus la dépression que le charisme. Reconnaître ses manques et les accepter c'est faire entrer les autres dans son monde. C'est se mettre au même niveau qu'eux et reconnaître appartenir à une commune condition humaine, fondamentalement imparfaite.

Exemple :

De l'imparfait nait le parfait C'est peu dire que Sarah Barnett n'était pas destinée au succès. Née dans une famille pauvre d'Angleterre, ainée de six enfants, elle avait dix ans à la mort de sa mère. Aujourd'hui, pourtant, elle est la présidente de Sundance TV, un bouquet de chaînes du câble et satellites aux Etats-Unis. Une présidente reconnue et appréciée. « J'ai appris à me regarder avec bienveillance, relativiser les problèmes, faire la part des choses, y compris pour les autres. » Tout cela, c'est grâce à son père, aime-t-elle raconter; cet homme lui a enseigné combien il était important de rester toujours fière et de considérer que tous les enfants sont égaux, d'où qu'ils viennent. Toujours rassurée sur sa valeur profonde, Sarah Barnett est convaincue d'avoir fait de ses faiblesses une force. Son éducation un peu rapide ne lui a pas donné toutes les bonnes manières ni des connaissances très approfondies. En revanche, la vie l'a rendue débrouillarde, dégourdie, capable de monter des projets sans attendre que tout soit bien cadré. Sans compter son sens du partage, de l'équipe : « Je sais que je ne peux pas avoir toutes les qualités mais que je possède celles qu'il faut pour mon job de boss. » Pourtant, ceux qui la côtoient sont d'accord sur un point : Sarah Barnett a un sacré charisme.

C'est peut-être paradoxal mais c'est ainsi : reconnaître et dire sa faiblesse, mais avec tranquillité parce qu'on se reconnaît d'autres qualités, est un puissant moteur du charisme.

Il n'y a pas un, mais des charismes

Chaque vie sème des graines à partir desquelles le charisme peut se développer. Certains de ces germes ne pousseront jamais, d'autres végéteront, d'autres enfin s'épanouiront sur un mode luxuriant, tout dépend du soin apporté par le cultivateur. Le charisme présente ainsi de multiples facettes : il n'y a pas un charisme mais des charismes.

Une personne charismatique peut ainsi se présenter comme :

  • un « chef de meute » capable de créer un sentiment d'appartennance au sein d'une équipe désunie;
  • un être empathique, à l'écoute de chaque individualité et qui manifeste cette intelligence des situations qui ouvre des voies nouvelles;
  • une personne capable d'envoûter par son verbe pour transformer la banalité quotidienne en récit épique et mobilisateur ;
  • un innovateur, fascinant de talent.


En réalité, le champ des possibles charismatiques est infini... C'est la culture de la singularité de chacun qui nous intéresse. Mais pour cultiver nos talents, il faut les identifier et en faire le récit, car il n'y a pas de charisme sans récit.

Le charisme, une vertu masculine pour les patrons?

En pratique, il n'y a pas de différences entre hommes et femmes dirigeants. Leurs traits de personnalité, leur charisme et leur style de leadership sont les mêmes ou, du moins, varient autant au sein de chaque sexe qu'entre les sexes. « Le sexe n'est pas une variable pertinente », conclut la compilation de vingt-cinq enquêtes européennes (« l'impact du genre sur les traits de personnalité des leaders et les effets sur leur style de leadership », 2013). Des enquêtes antérieures (Bass en 1998, Eagly, Johannesen-Schmidt & Engen en 2003) avaient même conclu que les qualités charismatiques étaient plus souvent attribuées à des managers féminins!

Mais les stéréotypes ont la vie dure. Si vous demandez à un patron d'associer un nom au mot charisme, il citera toujours un homme.

Et aussi :

- Bonnes feuilles. Animateurs, 7 conseils pour faire face à toutes les situations en réunion.
- Rien ne va plus ? Faites vos jeux !
Page précédente    
Retour à Animer et développer un réseau Haut de page
 




Bons plans



Annuaire des réseaux