Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 
3 femmes entrepreneures
Mise en ligne : Décembre 2014

3 femmes entrepreneures de choc animent leur propre réseau.


À la tête de leur entreprise, elles ont bâti de formidables success-stories. Mais où trouvent-elles le temps d’animer leurs clubs et leurs réseaux relationnels ? Il faut croire qu’elles y trouvent des bénéfices et une réelle contribution à leur réussite. Témoignages.

Emmanuelle Duez
Emmanuelle Duez, Cofondatrice et Présidente de l'association WoMen’Up et de Boson Project 1er réseau européen de la génération Y.

« Ce jour où j’ai compris pourquoi les femmes n’accédaient pas aux plus hautes responsabilités... »

Je faisais une enquête pour le cabinet Deloitte sur le sujet. En interrogeant les femmes dans les entreprises, j’ai pris conscience que le fameux plafond de verre n’était pas qu’une affaire culturelle et sociétale, mais avait des causes endogènes. Elles me confiaient toutes qu’elles se sentaient incapables de créer un réseau dans la sphère professionnelle. Et les femmes attendent trop souvent d’avoir 30-35 ans et un enfant pour se rendre compte du problème.

Un scrupule féminin : « Comment pourrais-je solliciter des gens à qui je n’ai même pas rendu service ? »

À cela je réponds :
Mets une veste orange, inscris-toi à un événement, vois qui tu pourrais rencontrer, prépare ton pitch et reviens avec des contacts pointus !

J’ai voulu rompre avec ce complexe de départ et cela a déterminé mon engagement associatif et entrepreneurial. Le réseau, ce n’est pas sale, ce n’est pas du copinage ou de la prostitution. C’est une compétence de base, un peu comme savoir parler une langue étrangère.

Pour en savoir plus sur l’activité en réseau d’Emmanuelle : http://network-womenup.com/

    Page suivante
Retour à Animer et développer un réseau - Haut de page
 




Bons plans



Annuaire des réseaux