Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 
En réunion, 6 astuces pour développer.
Mise en ligne : Avril 2015

Animateurs : en réunion, 6 astuces pour développer votre 3ème œil.


Recadrer le hors sujet.

Les sujets traités dans une réunion étant rarement isolées, il est facile de déraper sur autre chose et de faire une réunion hors-sujet. L’animateur doit donc veiller à lutter contre les dérapages tout au long de la réunion sans se laisser déborder par le groupe : ni émotionnellement, ni sur le contenu. Il doit prendre le recul nécessaire pendant le groupe pour analyser ce qui est dit.

Dès qu’il sent que le groupe dévie, l’animateur doit recadrer les participants, par exemple en leur demandant de revenir à l’objectif initial ou en essayant de comprendre en quoi ce qui est dit concerne l’objectif.

Ramener la discussion à la fonction de la réunion.

Nombre de réunion sont des réunions d’action, et non de construction (voir chapitre 1). Par exemple, pendant une réunion d’action, dont l’objectif final est de mettre en place des actions concrètes, l’animateur doit éviter les glissements vers des discussions sur le fond d’une politique de groupe : il doit cadrer la réunion.

Pour sortir de ce type d’impasse, l’animateur peut prendre note de ces remarques hors-sujet pour ensuite (éventuellement) en référer à qui de droit. Cependant, il faut impérativement éviter toute focalisation en relançant sur ce qui est possible de faire dans le cadre actuel.

Exemple de recadrage par l’animateur :

« Malheureusement aujourd’hui on ne peut pas changer cette politique. Je prends notre de votre réaction, mais ne pourrai rien y faire aujourd’hui. Essayons tout de même d’avancer de manière constructive. Donc, aujourd’hui (en insistant sur le mot), dans le cadre actuel, que peut-on faire ? Comment pourrions-nous avancer ? »

Maîtriser et proposer une palette d’exercices.

L’animateur, pour atteindre plus rapidement son objectif, peut proposer aux participants des exercices ou des jeux. L’animateur professionnel maîtrise de nombreuses techniques et exercices, dans lesquels il pourra piocher pour dynamiser le groupe, alterner les rythmes, contourner un blocage… (Voir bibliographie).

Veiller au bien-être des participants… et au sien !

Pour avancer, les participants doivent se sentir bien dans le groupe. Comme nous l’avons vu au chapitre 1, l’animateur veillera à ce que les participants n’aient ni trop froid, ni trop chaud, ni faim, ni soif. Il veillera également à ménager leur état de fatigue. Pour de longues réunions, il mettra à disposition des boissons et s’arrêtera pour des pauses environ toutes les 1h30 / 2 heures maximum. De la même manière, l’animateur devra être attentif à ses propres besoins. Tout au long de son animation, il tâchera de se ménager pour assurer sa prestation jusqu’au bout.

Afin d’éviter tout effet de lassitude, l’animateur sera attentif au climat instauré dans le groupe ainsi qu’aux rythmes de la pensée de chacun (plutôt qu’introvertis : exercices écrits ; plutôt extravertis : exercices oraux) et à l’alternance des rythmes des exercices (lents, rapides, individuels, collectifs…) environ toutes les 30 minutes.

Et aussi :

- Réunions réseaux : comment respecter le timing ?
- Brainstorming : portrait de l’animateur idéal en 8 points-clés.
Page précédente    
Retour à Animer et développer un réseau Haut de page
 




Bons plans



Annuaire des réseaux