Place des réseaux ITG
 
 
Management collaboratif : comment faire grandir votre entreprise ?
Mise en ligne : Décembre 2017

Management collaboratif : comment peut-il faire grandir votre entreprise ?


Face au numérique et au changement des mentalités, les méthodes managériales doivent évoluer. Pour rester performant et pertinent sur leur créneau d’activité, les dirigeants de PME et de TPE ont accès à une méthode souple et révolutionnaire : le management collaboratif.

Les conditions d’un management réussi évoluent

Vos chiffres ne sont pas bons ? Le moral de vos employés n’est pas au beau fixe ? La productivité chute ? Neuf fois sur dix, la raison vient d’un management inadapté. Comprenez d’abord une chose : ce n’est pas parce que votre méthode fonctionnait il y a dix ans qu’elle génère encore de la performance aujourd’hui.

La fracture des entreprises est avant tout technique et numérique : c’est la beauté et l’effroi qu’inspire le XXIème siècle, un monde qui file à toute-vitesse et qui largue tous les traînards. L’écosystème professionnel a lui aussi beaucoup changé. La compétition n’a jamais été aussi forte et les nouveaux consommateurs ne réagissent plus aux mêmes signaux.

Résultat : l’entrepreneur qui ne s’adapte pas accepte de voir ses concurrents le dépasser.
Heureusement pour vous, de nouvelles formes de management font leur entrée sur le marché… et les résultats sont détonants !

Le management collaboratif est source de performance

Les managers doivent s’adapter et évoluer et si de grandes tendances manageriales ressortent, l’agilité est devenue la qualité première de tout chef d’équipe ou porteur de projets. C’est dans cette dynamique que s’inscrit le management collaboratif qui rencontre de plus en plus de succès.

L’expression de « leadership collaboratif » n’est pas totalement nouvelle puisquelle est apparue en 1994 dans la Harvard Business Review. Le concept se répand alors en Amérique du Nord : il s’agit de se libérer du modèle hiérarchique vertical et autoritaire. À l’inverse, les managers doivent pousser à la prise d’initiative des salariés. C’est le cœur du collaboratif : responsabiliser l’ensemble de l’équipe, du stagiaire au sénior, et de libérer la parole.

Un nouveau modèle horizontal et décomplexé vient ainsi supplanter le poids de la « pyramide des chefs » et la pression hiérarchique.

Management collaboratif : quels avantages pour l’entreprise ?

La collaboration des employés et des managers permet :

  • De faire face aux imprévus,
  • D’atteindre plus vite les objectifs communs,
  • De renforcer le lien entre les équipes,
  • D’agir dans le sens de l’épanouissement professionnel des salariés,
  • De transmettre l’information plus clairement,
  • De supprimer les intermédiaires et d’exécuter les tâches avec plus de pertinence.

Bref, le manager collaboratif est un chef d’orchestre, un coach et un révélateur de potentiel. Son but est d’œuvrer au bon fonctionnement de l’organisation, non pas en exécutant la volonté des grands chefs, mais en encourageant l’implication des employés.

Adieu les ordres. Le management collaboratif préfère « prescrire », « proposer » et « proactiver ».

L’ère de la collaboration est inévitable. TPE et PME, même combat : il faut s’ouvrir ou mourir !

Les bonnes pratiques du management collaboratif

La boîte à idées, l’indémodable

Une « boîte à idées » est un outil précieux pour encourager la prise d’initiatives et la participation des salariés.

Voyez ce concept comme un Livre d’or de l’innovation. Chacune et chacun peuvent mettre leur pierre au projet d’entreprise. Alors que beaucoup s’attendent à un cahier des doléances, les managers y ont trouvé une source de créativité et de feedbacks très pertinents.

Le concept de « la boîte à idées » peut prendre de nombreuses formes : des séances brainstorming aux groupes de réflexion en passant par l’appel à la participation des citoyens, extérieurs à la société.

Le management collaboratif permet aux employés de reconquérir leur liberté professionnelle et de s’aligner sur les valeurs de l’entreprise.

L’intrapreneuriat, une startup au cœur de la boîte

Pourquoi une entreprise devrait-elle s’arrêter de créer ou de prendre des risques ? Bonne nouvelle : en tant que chef d’entreprise vous n’aurez rien à dépenser ou à perdre.

Grâce au management collaboratif, vous pouvez encourager vos employés à porter des projets secondaires sur leur temps libre. En échange, vous leur confiez les ressources de la société. C’est un incubateur à startup… en intra-muros ! On parle alors d’intrapreneuriat.

Qui sait, en laissant carte blanche à certains employés, vous pourrez avoir de (très) bonnes surprises. À vous de favoriser la créativité et d’accueillir les envies d’agir de vos salariés les plus volontaires.

Le rapport d’étonnement pour accueillir les newbies

Le rapport d’étonnement est une excellente façon d’impliquer les nouveaux arrivants, les stagiaires ou les contrats pros qui débarquent dans l’entreprise.

Après un mois, ces nouveaux venus ont vu beaucoup de votre univers professionnel, mais conservent leur fraîcheur et leur sens critique. Le rapport d’étonnement conclut une période d’observation et s’accompagne d’idées et de prescriptions, parfois très pertinentes.

C’est le meilleur moyen d’obtenir un feedback concret et constructif.

De la même manière, au lieu de créer un cahier des doléances – pas toujours agréable à lire ou à mettre en place – optez pour des formats plus ludiques et constructifs. Vous pouvez par exemple instaurer une plateforme sociale où les salariés sont invités à poster des témoignages sur leurs échecs passés… et les enseignements qu’ils en ont tirés !

Au cœur du collaboratif et de son efficacité se cache la transparence et la transmission d’informations à tous les niveaux de l’échelle. Bref, bienvenue dans l’ère du zéro tabou professionnel.

Le fun pour souder les équipes

Le bien-être des salariés et la synergie des équipes sont au cœur du management collaboratif. Pour souder les collaborateurs et encourager l’envie de travailler, il faut raisonner en termes ludiques. Et les moyens sont légion !

Jeu sérieux, stage insolite, réveillon d’entreprise, théâtre en entreprise, escape game… À vous de créer de petits événements réguliers pour engager la société dans son entier !

Quel rôle pour le manager ?

Le manager devient un coordinateur des volontés. Son rôle n’est pas de déverser la bonne parole du COMEX, mais de veiller à la motivation et au bien-être des équipes.

Il va être le porteur et le référent du projet à qui il va donner du sens. On ne parle plus de « ce qu’on fait » ou de « la manière » dont on le fait. Tous les efforts sont tournés autour du « Pourquoi » et des valeurs véhiculées par le projet d’entreprise comme l'explique le conférencier britannique Simon Sinek dans cette vidéo.



Nous dirigeons-nous vers une entreprise sans boss ? Où chacun agirait en fonction de son rôle « naturel », en toute autonomie ? Certaines entreprises ont déjà adopté ce modèle révolutionnaire basé sur une redistribution de l’autorité, une responsabilisation forte du bas de l’échelle et une libération de la parole et des compétences. Une source d’inspiration pour tous les managers et les chefs d’entreprises...



Pour aller plus loin :

Comment manager les personnalités difficiles en réunion ?
3 clés pour bien manager un développeur d’affaires et obtenir des résultats
Retour à Animer et développer un réseau Haut de page
 




Bons plans



Annuaire des réseaux