Place des réseaux ITG
 
 
Camapgne emailing indépendant 2019
Mise en ligne : Décembre 2019

Comment réaliser une campagne e-mailing efficace ?


L’emailing reste aujourd’hui un outil incontournable de la communication. Voici nos conseils pour créer des campagnes efficaces et convertir vos prospects en clients.

Alors que beaucoup prévoyaient sa mise au placard, l’e-mail résiste encore et toujours aux autres outils marketing. Mieux : il reste l’ outil de communication le plus utilisé par les entreprises devant les sites internet et les réseaux sociaux. Avec la montée en puissance de l’Inbound Marketing et du Lead Nurturing, il fait partie des outils indispensables pour convertir des leads en prospects puis en clients. Pour réaliser une campagne e-mailing efficace, il est important de respecter quelques bonnes pratiques.



Bien déterminer ses objectifs

Si vous mettez en place une campagne e-mailing, vous devez en amont déterminer vos objectifs et savoir pourquoi vous envoyez cette campagne. « Vendre plus » ou « Faire parler de vous » ne sont pas des objectifs !



Les objectifs doivent être précis, chiffrés et limités dans le temps : générer 5% de trafic en plus sur votre site internet, augmenter vos ventes de 10%, etc.



Connaître sa cible

Pour que votre e-mailing soit efficace, il doit toucher les bonnes personnes . Une bonne préparation de votre campagne passe par la mise en place de personas qui représentent vos clients idéaux . Ces personas ont des activités et des centres d’intérêt différents, vous ne pouvez donc pas communiquer de la même façon auprès de chacun.



Une fois que vous aurez déterminé vos personas, vous pourrez segmenter votre base de contacts et adapter votre message à chaque liste .



Enfin, prenez en compte la maturité de votre prospect : un client n’a pas les mêmes attentes qu’un prospect.



Faire un contenu pertinent

Votre contenu est la réponse apportée à la promesse faite par l’objet de votre e-mailing. Il doit donc être conforme aux attentes du destinataire, sinon il risque bien de finir dans la corbeille. Ne soyez donc pas trop aguicheur avec l’objet de votre e-mail .



Votre e-mail ne doit pas être trop auto-centré : il doit répondre à un besoin de l’utilisateur et se baser sur la règle du 20% de contenu promotionnel pour 80% de contenu à valeur ajoutée. Ne submergez pas votre cible de contenu publicitaire mais accompagnez-la dans sa démarche de recherche de solution. Vous pouvez aussi simplement envoyer du contenu informatif ou divertissant.



Ne mettez pas un texte trop long à parcourir au risque de perdre l’utilisateur en cours de route. Concentrez-vous sur un seul message à délivrer et visez l’efficacité.



Enfin, placez des call-to-action dans votre e-mail pour inciter votre lecteur à effectuer une action : acheter, ajouter au panier ou s’inscrire.



Envoyer au bon moment

Votre e-mail aura de meilleures chances d’être lu s’il est envoyé au bon moment. Ce dernier varie en fonction de la cible et du secteur d’activité, il n’y a pas de règles spécifiques. L’idéal est de procéder à des tests en envoyant des e-mails à différents moments de la journée et différents jours de la semaine puis d’analyser les statistiques.



Comment éviter de passer en spam ?

Lorsqu’on lance une campagne e-mailing, on a tendance à s’intéresser aux résultats et à regarder les taux d’ouverture et de clics. Ces données sont bien évidemment importantes si vous souhaitez améliorer vos campagnes e-mailing mais il faut également veiller à ce que vos e-mails ne soient pas considérés comme des spams. Les fournisseurs d’accès Internet et les boîtes e-mail sont de plus en plus vigilants suite à la gronde montante des internautes qui reçoivent de nombreux messages non désirés.



Le spam peut être identifié de deux façons : les serveurs de réception et les clients de messagerie classent automatiquement certains courriers dans la boîte des indésirables et les utilisateurs peuvent signaler certains e-mails comme étant des spams.



Pour conserver un bon taux de délivrabilité et ainsi passer les filtres anti-spam, il faut optimiser plusieurs points.



Le nom de l’expéditeur

Pour passer entre les mailles du filet et ne pas être considéré comme spam, évitez les dénominations type « Contact » et préférez une identité plus personnelle comme votre prénom ou celui de votre équipe au sein de l’entreprise. Vous pouvez aussi mettre votre prénom suivi du nom de l’entreprise.



L’objet de l’e-mail

L’objet de votre e-mail doit être clair et concis. Veillez à ce qu’il ne soit pas trop long, qu’il puisse être lu en entier depuis un smartphone et évitez les termes « gratuits », « promo », « urgent » ainsi que les pourcentages, les chiffres et les majuscules.



Le préheader

Le préheader correspond à la première ligne de texte de votre e-mail et apparaît de fait sous l’objet de l’e-mail dans la boîte de réception. Cette partie textuelle est assez courte mais vous permet néanmoins de donner des informations relatives à votre e-mail. Une erreur courante est de laisser la mention « Si vous ne visualisez pas cet e-mail correctement… », n’hésitez pas à la modifier pour bien signifier aux FAI et aux boîtes e-mail que votre message est personnalisé.



Le contenu

Votre contenu doit être bien équilibré entre les images et le texte . N’envoyez surtout pas un e-mail contenant une seule grande image : celle-ci ne sera pas adaptée aux différents supports (smartphones, ordinateurs, etc.) et les filtres vous mettront directement dans le dossier spam car ils ne peuvent pas lire le contenu d’une image. N’abusez pas des textes en gras, en italique et des majuscules et évitez les pièces jointes.



Le pied de page

Votre pied de page doit afficher une adresse physique afin de prouver l’authenticité de votre entreprise.



Le lien de désinscription

Le lien de désinscription empêchera votre e-mail d’être considéré comme un spam par les boîtes et serveurs d’e-mail. Il est de plus obligatoire. L’idéal est de le placer en bas de l’e-mail, sous le footer (bas d’email) et de le rendre assez visible.



Le code HTML

Vos e-mails doivent respecter les normes HTML afin de pouvoir être lus facilement par les différents clients de messagerie . Si vous n’êtes pas à l’aise avec le langage HTML, n’hésitez pas à utiliser les templates proposés par des outils comme MailChimp, Mailjet ou SendinBlue . Pensez également à inclure une version texte pour que les destinataires dont la boîte e-mail n’affiche pas le langage HTML puissent quand même lire votre message.



L’accord des destinataires

N’ajoutez pas de nouvelles personnes à votre liste d’envoi sans avoir obtenu leur consentement préalable. Un nouveau client ou un prospect ne souhaite pas forcément recevoir vos newsletters et se désinscrira immédiatement ou vous signalera comme spam.



En respectant toutes ces bonnes pratiques, vos e-mails ne finiront pas dans le dossier spam et vous pourrez de votre côté profiter des retours positifs d’une campagne e-mailing bien menée.


Pour aller plus loin :

- 7 bonnes pratiques pour soigner votre e-réputation
- Apprivoisez les moteurs de recherche pour booster votre notoriété web
- Devenez votre meilleur biographe en 5 questions-réponses


RDV au Salon SME 2018 pour encore plus de conseils !

Les 1er et 2 octobre, profitez du Salon SME pour vous entraîner et réussir votre pitch.
Au programme :

  • La Master Class « Améliorer son pitch », pour être le plus convaincant possible en un minimum de temps.
  • La Master Class « Construire son storytelling », pour créer du lien avec vos clients.
  • 4 sessions de Speed Business Meetings®, pour rencontrer vos futurs clients et partenaires et tester votre pitch.

N’attendez plus pour vous inscrire !


→ Demandez votre invitation gratuite

Retoure à Créer un réseau Haut de page
 




Bons plans

Annuaire des réseaux