Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 
1ers contacts
Mise en ligne : Septembre 2011

Le réseau informel, antidote éprouvé contre la solitude de l’entrepreneur



Des responsabilités partagées, librement et sans routine

Martine Arrou-Vignod a choisi de ne rien imposer. Ceux qui souhaitent s’investir peuvent participer à faire connaître le groupe ou co-administrer le hub sur Viadeo. « Au bout de quelques mois, sur les 130 inscrits, un noyau de membres très participatifs s’est formé et ce sont ceux-là qui tirent le mieux partie du réseau. » Pourtant, la fondatrice du groupe continue à penser que l’on ne peut pas instaurer de contrainte lorsque l’on se veut un groupe gratuit et ouvert. « Le groupe deviendra ce que les membres veulent bien en faire ! » conclut-elle.


Plus ludique, un jeu de cartes pour se répartir les tâches au hasard : à l’issue de la rencontre, chacun pioche une carte mission. L’un devra fixer la date de la prochaine réunion, l’autre trouver un lieu pour déjeuner, etc.

De l’entraide… et bientôt du business ?


Les groupements informels ne sont pas faits pour trouver des affaires, mais cela n’empêche pas l’entraide. « Aujourd’hui, il m’est bien plus facile de recommander un professionnel avec qui j’ai déjà déjeuné indique Martine Arrou-Vignod. Si l’on peut s’épauler entre membres c’est un plus, bien que ce ne soit pas une obligation. »

Si vous cherchez à créer un réseau pour favoriser l’apport d’affaires entre membres, mieux vaut faire le choix d’un groupe structuré ou bien être patient ! Ainsi Xavier de Mazenod collabore épisodiquement au sein d’un groupe informel d’entrepreneurs de l’économie numérique, Les explorateurs du web. Deux ans plus tard, certains membres de ce réseau décident de s’associer au sein d’un nouveau groupement d’entrepreneurs sous la marque Les Propulseurs. Un groupe plus soudé d’entrepreneurs prêts à travailler ensemble de manière organisée. « Une association de professionnels ne se décrète pas. Mieux vaut faire vivre le groupe de manière informelle avant de créer une structure juridique, association ou groupement, avec les membres qui en ont la motivation. Aujourd’hui, le sien s’est doté d’une marque commune et ses membres travaillent régulièrement ensemble pour compléter leurs prestations respectives.

À découvrir :
les clubs d’affaires : un seul objectif, développer votre chiffre d'affaires

Toute la rédaction de Place des réseaux remercie pour leur contribution :
Martine Arrou-Vignod, directrice d’une société de formation et d’e-learning

Marie-Alice Boyé, expert e-marketing

Xavier de Mazenod, créateur de ZeVillage, communauté des
télétravailleurs et co-fondateur du groupe d’entrepreneurs Les Propulseurs.

En savoir +

- Créer un réseau : check-list : ce qu’il faut décider avant de se lancer ?
- Indépendant mais pas isolé : 7 tactiques contre la solitude de l’entrepreneur

Page précédente  
Retour à Créer un réseau Haut de page
 




Bons plans

Annuaire des réseaux