Place des réseaux ITG
 
 
Stratégie emailing
Mise en ligne : Septembre 2019

Stratégie emailing : les astuces pour constituer une base de données


L’emailing, cette technique marketing consistant à utiliser l’email comme média de prospection et de communication, offre des avantages multiples. Quand on est consultant, c’est un moyen peu coûteux (financièrement et en temps) de se visibiliser et de faire sa publicité.

Ceci étant dit, mettre en place une campagne d’emailing suppose d’abord et avant tout de créer une base de données (un fichier d’adresses email). Mais ce n’est pas tout, il faut le faire intelligemment (le but n’étant pas d’écrire à n’importe qui). Et il faut aussi être au fait des règles en la matière. On ne peut pas envoyer un email sans qu’il ne soit sollicité, sous peine de le voir relégué dans les spams.

Nous vous proposons donc quelques astuces et conseils afin de constituer une base de données dans la légalité et qui réponde aussi à vos besoins.


Que nous dit la législation ?

Avant de lancer une campagne d’emailing, il est important de connaître la législation française en la matière.

Sachez déjà que dans tout email de prospection, trois informations doivent apparaître clairement :

  • L'émetteur (qu’il s’agisse d’une personne physique ou morale) doit être clairement identifiable et identifié.
  • Les coordonnées de l'émetteur doivent elles-aussi être indiquées.
  • L’email doit contenir un lien permettant au destinataire d’opposer son veto à l’envoi ultérieur d’autres messages.

Les règles concernant l’emailing sont principalement définies par la Loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique.

Selon cette loi, la prospection directe (par email) n’est autorisée que si le destinataire a donné son consentement explicite. Sauf si l’email envoyé est directement en lien avec la fonction exercée par le destinataire. Autrement dit, si vous êtes consultant en informatique et souhaitez prospecter auprès de TPE disposant d’un site internet, l’envoi de vos emails est justifié et légal.

En somme, sous réserve du respect des quelques règles énoncées ci-dessus, l’envoi d’emails de prospection reste relativement libre.

L’achat d’une base de données : la vraie fausse bonne idée ?

L’option la plus courante est l’achat d’une base de données préalablement constituée auprès de prestataires spécialisés. Simplement parce qu'il s'agit de la méthode la plus simple et la plus rapide.

Les avantages sont évidents :

  • Ciblage extrêmement précis.
  • Ciblage effectué en fonction de vos objectifs et de vos besoins.
  • Mises à jour régulières des bases de données, au fil de l’évolution de votre activité.

Mais, c’est aussi une méthode relativement coûteuse et qui a mauvaise presse. Son fonctionnement est finalement assez opaque et c’est ce qui la rend assez marginale. Même si les entreprises continuant à y avoir recours sont encore nombreuses.

Peut-être l’achat d’une base de données est-il plus approprié pour les grandes entreprises. Le ratio risques/bénéfices est donc plutôt dans le négatif. Ainsi, nous vous conseillons de privilégier les autres méthodes énoncées ci-dessous.

Votre site web : plus qu’une simple vitrine

Pour les raisons énoncées préalablement, nous pensons sincèrement que le meilleur moyen de se constituer une base de données en vue de lancer une campagne emailing reste l’exploitation de son propre site web.

Nous avons déjà et plus d’une fois vanté les nombreux mérites du site internet lorsque l’on travaille en portage salarial et plus généralement en indépendant. En voilà un de plus : il est un support idéal afin de se créer un carnet d’adresses !

Dans 100% des cas, le site internet d’un consultant propose un formulaire de contact permettant de se mettre en relation avec ce dernier. Remplir ce formulaire de contact suppose que l’internaute renseigne son adresse email. Voici donc une première occasion de récolter des adresses.

Mais si vous souhaitez démarrer une campagne d’emailing, sachez que votre site internet vous offre d’autres moyens de le faire :

  • En proposant directement à vos visiteurs de s’inscrire à votre newsletter (via votre site, mais aussi via les réseaux sociaux sur lesquels vous disposez d’un profil).
  • Vous pouvez aussi proposer des contenus téléchargeables (des infographies, des aperçus de votre travail, etc.) nécessitant que les internautes renseignent leurs coordonnées.

En récoltant des adresses email de cette manière, vous obtenez de facto le consentement de vos futurs destinataires.

Les réseaux sociaux : une base de données déjà constituée

Nous le disions, proposer aux internautes de s’inscrire à votre newsletter vous permet de récolter des adresses email. Mais cela vous permet aussi d'obtenir le consentement de leur propriétaire. Mais si ceci se fait principalement depuis votre site web, vous pouvez aussi le faire depuis vos réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter, ect.).

Pensez aussi à utiliser LinkedIn. Ici, les gens se constituent en réseau(x) à proprement parler, en réseau d’entreprise par exemple. N’hésitez pas à parcourir la plateforme et à récupérer les adresses email des professionnels ou particuliers qui vous intéressent.

Évidemment, il s’agit d’une méthode chronophage puisqu’ici, c’est vous qui devrait faire le ciblage et distinguer les profils intéressants de ceux qui le sont moins. Notez également qu'il faut opter pour la version premium et donc payante de LinkedIn pour avoir accès aux adresses email des inscrits.


Bref, une occasion d’améliorer et d’optimiser vos stratégies marketing, ventes, prospection, etc. Tout en prenant la température du marché global et en interagissant avec les professionnels de votre secteur.

Des méthodes à ne pas oublier, celles que l’on dit “traditionnelles”

À l’ère 2.0, on a parfois tendance à ne se concentrer que sur les opportunités offertes par le numérique. Pourtant, les méthodes traditionnelles offrent également de nombreux avantages ! Notamment, quand on cherche à se constituer une bases de données emailing.

Vous cherchez à récolter des adresses email ? Alors, demandez-les de vive voix ! Par exemple, lors de salons professionnels. Et si l’un de ceux-là se tient à proximité de chez vous, n’hésitez pas à vous y rendre dans cet objectif précis.

De même, sollicitez vos réseaux, formels ou informels. Si vous travaillez en portage salarial avec ITG, pensez à vous mettre en contact avec d’autres consultants. Qu’ils travaillent dans le même secteur que vous ou dans un domaine complémentaire au vôtre, entrez en relation avec eux.

Enfin, n’oubliez pas de proposer une fonction “partager avec un ami” dans vos emails. Une manière facile d'étoffer votre carnet d’adresses !

L’email de prospection est finalement peu encadré en France. Du moins, les règles sur le sujet sont peu contraignantes et font ainsi de l’emailing un moyen de prospection et de marketing à privilégier lorsque l’on est consultant. Constituer une base de données n’est pas vraiment complexe, pour peu que l’on ait déjà mis en place une stratégie de communication digitale (site web, profils sur les réseaux sociaux, appartenance à des réseaux professionnels, etc.).



RDV au Salon SME 2019 pour encore plus de conseils !

Les 30 septembre et 1er octobre, profitez du Salon SME pour poser vos questions aux experts de la communication digitale et obtenir des réponses personnalisées. Retrouvez également plusieurs conférences sur ce sujet :

  • Booster votre activité grâce aux médias sociaux.
  • Comment booster le référencement de votre site web ?
  • Ils réussissent grâce à internet, conseils de ces champions du web.

N’attendez plus pour vous inscrire !


→ Demandez votre invitation gratuite

Pour aller plus loin :

- Créer un réseau : check-list : ce qu’il faut décider avant de se lancer ?
- Indépendant mais pas isolé : 7 tactiques contre la solitude de l’entrepreneur

Retour à Créer un réseau Haut de page
 




Bons plans

Annuaire des réseaux