Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 

Un autre regard sur les réseaux sociaux virtuels



  SOMMAIRE
Introduction
Sites participatifs et réseaux sociaux
La micro-audience
Conclusion : un impact positif à moyen/long terme
Lexique

Sites participatifs et réseaux sociaux : une étroite complémentarité

Les sites participatifs sont-ils donc une forme de réseau social ? Les sites de réseaux sociaux tels que Myspace ou Facebook doivent-ils alors concevoir les sites du réseau AgoraVox par exemple comme de vrais concurrents ou des concurrents potentiels ?

Certainement pas. Au contraire, l’ensemble de ces sites ont tout à gagner à travailler main dans la main, à rechercher des synergies, à utiliser les forces des autres sites pour renforcer leurs propres points faibles.

Prenons le cas d’AgoraVox. Comme dans tous les médias, les sujets ne sont pas tous égaux devant l’intérêt du public. Se dégagent quelques thématiques, qui suscitent un engouement et une passion massifs. La politique, l’économie, les sujets chauds d’actualité (crise des subprimes, conflits internationaux etc), trustent l’intérêt des internautes et viennent quotidiennement – ou presque – alimenter les éditions.

Les internautes qui ne montrent que peu d’intérêt pour ces sujets rois sont parfois rebutés par la lecture d’un site qui ne parle que peu du ou des sujets qu’ils aiment. Comme toute minorité, ces petits groupes se sentent parfois un peu étouffés par le courant dominant et ont tendance à fuir les sites qui, bien que dédiés à un domaine où ils ont un intérêt certain, ne leur semblent pas être suffisamment ouverts.

Les sites de réseaux sociaux généralistes tels que Myspace ou Facebook peuvent alors apporter des moyens de fédérer ces groupes de taille plus modestes. Il y a tant de personnes avec tant d’intérêts divers sur ces sites qu’il devient difficile de trouver un « mainstream ». Paradoxalement – en apparence – les minorités s’y sentent plus à l’aise.

Afin d’ouvrir un site comme AgoraVox à des sujets de niche peu médiatisés, un réseau social généraliste est un bon moyen d’entrer en contact avec ces internautes. Il s’agit alors de prendre contact avec eux, de rentrer dans les groupes qu’ils ont constitués, et de leur montrer que les portes sont ouvertes. Il est possible de contacter des passionnés sur des sujets aussi éclectiques que la finance, l’opéra, la photographie ou la gestion du patrimoine. Nous pouvons ainsi suivre l’actualité et bénéficier de conseils, d’articles de spécialistes ou de passionnés d’un domaine.



Retourner à

Le réseau relationnel
 
 




Bons plans

Annuaire des réseaux