Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 
Captiver vos interlocuteurs
Mise en ligne : Avril 2013

2 trucs infaillibles pour captiver vos interlocuteurs en moins de 2 minutes.


Et oui, en réseau, pour faire passer votre message, mieux vaut faire court. Ce qui est vrai d’une discussion informelle, l’est tout autant pour intervenir devant un auditoire... Vous-même, combien de fois vous retenez-vous de bailler quand un conférencier n’a pas su capter tout de suite votre attention ?

Extraits
Extraits de Comment parler à n’importe qui dans toutes les situations.
De Tim Fearon et Emma Sargent, Leduc.s Éditions.


1. Les 4 questions

Voici maintenant la formule imparable pour captiver immédiatement votre auditoire. C’est une formule simple, facile et efficace. Elle se résume à quatre questions clés : si vous parvenez à répondre à ces questions dans les deux ou trois premières minutes, votre auditoire ne vous lâchera plus.

Les quatre questions sont :

  1. Pourquoi ?
  2. Quoi ?
  3. Comment ?
  4. Et si… ?


Et voici maintenant les raisons pour poser ces questions et l’ordre dans lequel vous devez y répondre. Quel que soit votre auditoire, il se compose de personnes pour lesquelles l’une de ces questions est la plus importante. Réfléchissez un instant : quelle est celle qui vous « branche » le plus ?

  • Faites-vous partie de ceux qui veulent savoir les raisons d’une chose avant d’écouter le reste de la communication ? Avez-vous besoin d’une vision générale avant d’en venir aux détails ? Pour vous, c’est le « pourquoi ? » qui prévaut.
  • Si vous voulez avant tout de l’information et que vous accordez essentiellement de la valeur aux faits pour soutenir une idée ou une proposition, c’est sur le « quoi ? » que vous vous focalisez principalement.
  • Si vous êtes surtout curieux de savoir comment les choses vont se passer, par exemple pour résoudre des problèmes, et que vous aimez mettre la main à la pâte, vous retiendrez surtout la réponse au « comment ? ».
  • Si vous désirez connaître comment ces informations seront appliquées à l’avenir, quels seront les tâches et les processus d’apprentissage par l’erreur, et que vous voulez connaître clairement les conséquences des actions envisagées, ce sont les réponses à la question « et si… ? » qui sont cruciales pour vous.


Par conséquent, en préparant votre présentation, réfléchissez méthodiquement et préparez vos réponses à ces questions :

  • Pourquoi sommes-nous ici ? Pourquoi nous attaquons-nous à ce problème ? Pourquoi votre auditoire veut-il en savoir plus long sur la question ?
  • Que va-t-on faire ? Quel domaine va-t-on couvrir ? Que va t-il se passer pendant la présentation ?
  • Comment les choses vont-elles se dérouler ? De quelle façon pourrais-je utiliser l’information ?
  • Que vais-je gagner à ce qu’on le fasse ? Quelles seront les conséquences si je ne le fais pas ? Que va-t-il se passer, c’est à-dire quelle différence cela fera-t-il ?


Pourquoi respecter cet ordre ? Si vous ne commencez pas par répondre à la question « pourquoi ? », tous ceux pour lesquels cette question est prioritaire cesseront de vous écouter, jusqu’à ce que vous leur donniez une nouvelle raison de le faire. Vous n’êtes pas forcé de vous y étendre pendant une éternité, mais il vous faut répondre en priorité à cette question.

Astuce n°2 : les séries de « oui ».

Page suivante
Retour à Réseau relationnel Haut de page
 




Bons plans

Annuaire des réseaux