Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 

Cas pratique : « Ma prochaine intervention en public »



  SOMMAIRE
Avant : la préparation mentale
Pendant : créer des stimuli positifs

Pendant : créer des stimuli positifs

Objectif : instaurer la confiance dès les premières minutes

Relâcher le trop plein de tension

> Mieux vaut arriver tôt car « s’imprégner des lieux rassure », précise Bernard Sananès. Vous faites correspondre votre vision anticipée de la prise de parole avec son cadre réel.
Vous intégrez avant de prendre la parole les éventuels dysfonctionnements.

> Quelques minutes avant de prendre la parole, réalisez une mini-séance de relaxation :
Si vous êtes assis à une table, ou alors sur le pupitre, posez vos mains à plat. En moins d’une minute, concentrez-vous pour bien prendre conscience du contact de vos mains sur ce support. Il s’agit simplement de se concentrer sur son corps pour le détendre. « Un bon moyen d’éviter les pensées négatives qui peuvent surgir juste avant d’entrer en scène. »

Apprivoiser le public

> Plutôt que de regarder l’assemblée dans le vague, dont la masse peut effrayer, balayez chaque personne du regard, une par une. « En face à face, explique le coach, l’échange est équilibré. Votre interlocuteur, probablement gêné ou étonné d’être distingué, sourit et vous gagnez encore en confiance. »

> Si c’est la première fois que vous prenez la parole en public, pourquoi ne pas l’annoncer simplement ? Vous brisez la glace et vous provoquez l’empathie du public. À votre avis, parmi eux, combien seront ravis de ne pas être à votre place ?

Ces moments d’échange avec l’assistance constituent ainsi autant de stimuli positifs qui provoquent une détente immédiate du corps. « Et le trac se transforme alors en stress positif qui stimule les neurones » conclut Bernard Sananès.


[ En savoir + ]

- Retour au sommaire du dossier

- Comment mieux s’exprimer en public ?




Retourner à

Le réseau relationnel
 
 




Bons plans

Annuaire des réseaux