Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 

Comment donner une « bonne » image de vous ?



Lorsque nous rencontrons quelqu’un pour la 1ère fois, nous essayons de le convaincre par nos mots. Pourtant, l’opinion qu’il va se faire de nous repose à hauteur de 55 % non pas sur ce que nous disons mais sur ce qui est du registre de la communication non-verbale : ce que nous portons, le ton de notre voix, l’expression de notre visage, notre posture… Il devient donc primordial d’analyser et de comprendre l’image que nous projetons pour pouvoir la travailler.

Aude RoyAude Roy, coach et formatrice en image professionnelle, est l’auteur de Donnez une vraie – et bonne – image de vous, aux éditions Dunod.

 

Mise en ligne : août 2008
Partager cet article avec mon réseau professionnel sur VIADEO Partager sur VIADEO

>>
>>
Place des réseaux : Quand nous rencontrons quelqu’un pour la 1ère fois, il se fait rapidement une image de nous. Selon vous, cette image se construit à travers nos mots mais surtout à travers ce que vous nommez la « communication non-verbale ». Pourriez-vous nous l’expliquer ?

Aude Roy : Dans un échange, seulement 7 %* du discours est retenu. Alors que votre interlocuteur se fonde à 55 % sur l’image que vous projetez pour se faire une opinion. Et votre image, c’est toute la communication que vous produisez inconsciemment ou non, en dehors des mots. Postures, mimiques, coiffure, accessoires ou tenue vestimentaire… Tout influence la « bonne ou mauvaise impression » que vous produisez. Concrètement, celui qui néglige son image et mise tout sur son discours rate des opportunités.

PDR : Pourriez-vous nous donner un exemple d’une image non pertinente ?

AR : J’ai accompagné un dirigeant qui était à la tête d’une entreprise dont les valeurs étaient le sérieux, la sécurité, la rigueur. Or, la première fois que je l’ai vu, il est arrivé en Maserati rouge, cravate et chaussettes Mickey. Discours et image projetée divergeaient totalement !

PDR : Quelle est alors la bonne image pour un dirigeant d’entreprise ?

AR : Il n’y a pas de bonne ou mauvaise image dans l’absolu. En revanche, ce qui compte réellement est l’adéquation entre nos valeurs, les valeurs de notre entreprise et l’image que l’on projette. Un dirigeant ne comprenait pas pourquoi il faisait peur. Extrêmement créatif, il avait l’habitude de générer en permanence de nouvelles idées. Pourtant par commodité, il avait adopté une garde-robe entièrement constituée de costumes gris et chemises blanches. Résultat, il projetait une image plutôt conservatrice et sérieuse aux antipodes de l’attitude qu’il adoptait avec son entourage professionnel. L’écart entre son image terne et son attitude notamment en réunion était tel qu’il provoquait l’incompréhension.


* Source : Nonverbal communication d’Albert Mehrabian, professeur de psychologie à l’Université de Californie.

 

 


Retourner à

Le réseau relationnel
 
 




Bons plans

Annuaire des réseaux