Place des réseaux ITG
 
 
Qu'est-ce que l'écosystème professionnel ?
Mise en ligne : Mars 2021

Qu'est-ce que l'écosystème professionnel ?


L’écosystème professionnel est une notion qui permet d’appréhender les nouveaux rapports qu’entretiennent les entreprises d’un même territoire ou d’un secteur spécifique. Vous souhaitez connaître toutes les facettes de l’écosystème professionnel dans votre stratégie de réseautage ? Notre article fait le point sur l’ensemble des axes structurants de la notion d’écosystème professionnel.

Le principe d’un écosystème et son application professionnelle

La notion d’écosystème, dans le champ scientifique, renvoie à l’idée de communauté d’êtres vivants. Ces derniers vivent sur un principe d’équilibre et d’interdépendance. Malgré des différences de tailles ou de mode de vie, les espèces vivantes ont, dans un écosystème, chacune leur importance.


Dans le champ professionnel, cette notion est de plus en plus utilisée pour caractériser un ensemble d’entreprises et d’acteurs économiques. Il s’agit de décrire un environnement dans lequel plusieurs structures et organismes vont nouer des relations fortes et basées, souvent, sur le principe de réciprocité.


Un écosystème professionnel va donc se composer de grandes entreprises comme de petites structures indépendantes. Chacun peut être à la fois client et fournisseur de l’autre. L’appartenance à un écosystème n’est, toutefois, pas automatique. Certains professionnels indépendants vont être parfaitement intégrés à un écosystème professionnel et vont bénéficier de commandes régulières en rapport avec leurs compétences.


Dans cette configuration, les partenaires ne sont pas seulement de simples interlocuteurs ou de simples donneurs d’ordre d’une entreprise. Ils deviennent de véritables parties prenantes d’une activité dont la prise en compte est essentielle. Qu'est-ce que l'écosystème professionnel ?

Écosystème professionnel : une autre relation avec les partenaires

Comme nous l’avons vu plus haut, la notion d’écosystème professionnel repose sur des imbrications fortes et une inter-dépendance marquée. Ainsi, plusieurs cas de figure viennent traduire l’existence d’un écosystème professionnel.

Penser autrement la concurrence

Ainsi, certains entrepreneurs témoignent de leur volonté de promouvoir une autre relation avec les entreprises concurrentes présentes sur un territoire. Il va s’agir, à titre d’exemple, d’appréhender avec un regard totalement différent la négociation commerciale.


Ainsi, plutôt que de vouloir développer les ventes au maximum lors d’un entretien commercial avec un client, certains entrepreneurs vont choisir une autre logique. Il s’agit d’être dans une écoute active auprès du client. À l’issue de l’entretien commercial, l’entrepreneur peut décider de réaliser la mission ou de la confier à un concurrent s’il juge qu’il sera mieux armé pour le faire.


Cette attitude, préjudiciable comptablement, porte pourtant en elle plusieurs points positifs :

  • Le client potentiel apprécie cette transparence et cette sincérité. Ces deux qualités peuvent également être vues comme la marque d’un grand professionnalisme et d’un souci profond de la satisfaction de la clientèle. Ce point est donc extrêmement positif sur le long terme grâce au bouche-à-oreille.
  • L’entreprise concurrente voit l’entrepreneur concerné comme un éventuel partenaire. Les idées de coopération et de réciprocité deviennent alors possibles, permettant la conception d’un écosystème professionnel solidaire. Cette solidarité se retrouve beaucoup entre différents professionnels indépendants ou structures coopératives.

Par ailleurs, de nombreuses entreprises développent, au fil des besoins, des systèmes de services gratuits. L’idée est d’aider une entreprise sur un besoin ponctuel sans nécessairement facturer la prestation.

Penser autrement le travail

La notion d’écosystème professionnel trouve également une application sur les modalités de réalisation du travail. Certaines entreprises vont alors mettre en commun des éléments pour favoriser le développement de tous :

  • L’accès à du matériel et équipements de production partagés. Les Fab Lab entrent totalement dans cette approche en proposant un accompagnement aux entreprises souhaitant développer des prototypes sans acquérir du matériel lourd.
  • La mise en commun de locaux. Plusieurs entreprises peuvent se partager la location ou l’acquisition de bâtiments de bureaux afin de faciliter leur installation. Le coworking entre, d’une certaine manière, dans cette approche collaborative.
  • Le prêt de salarié. Disposition peu connue, le prêt de main-d'œuvre entre entreprises est parfaitement légal. La législation précise d’ailleurs que le coût de ce prêt doit se limiter aux rémunérations versées. Ce prêt est donc non-lucratif, renforçant la notion de coopération entre entreprises.


Si les professionnels indépendants peuvent accéder aux FabLab ou aux espaces de coworking, ils ne peuvent pas techniquement faire du prêt de main-d'œuvre selon les modalités prévues. En effet, cette mise à disposition de compétences va plutôt se structurer autour des agences d’intérim ou via un contrat de portage salarial.

Penser autrement la consommation et la production

La notion d’écosystème professionnel vient également apporter un regard nouveau sur les processus de production et de consommation des entreprises.


Il s’agit, par ce biais, d’adopter les principes d’une économie circulaire. La circularité de l’économie induit l’idée d’un circuit dont les bénéfices seraient renouvelables. L’économie circulaire est donc un concept qui permet d’améliorer et de consolider les relations avec ses partenaires. Il va être, toutefois, légèrement différent de ce qui a été vu plus haut dans la mesure où l’économie circulaire intègre les enjeux du développement durable.


On entend donc par “économie circulaire” l’ensemble des acteurs et des entreprises qui agissent pour économiser les ressources et réduire la production de déchets. Ainsi, dans un certain nombre de situations, l’adoption de processus “écologiques” favorise la mise en réseau d’acteurs sur un territoire.


Dans une économie circulaire, les éléments consommés ne sont pas détruits contrairement au circuit classique. Ils vont être récupérés puis réutilisés. Cette seconde vie donnée aux éléments recyclés vient apporter de nouvelles ressources aux acteurs d’un territoire.


Ainsi, l’économie circulaire participe souvent à la consolidation de liens entre différentes entreprises. Certaines vont se fournir auprès d’autres recyclant tels ou tels matériaux.

En conclusion : les liens entre écosystème professionnel et réseau

La notion d’écosystème professionnel est donc plus forte, comme nous l’avons vu, que le concept de réseau. Cette notion repose sur l’idée d’équilibre, d’entraide et d’interdépendance entre plusieurs acteurs. Si un acteur vient à disparaître, toute la chaîne logistique et commerciale s’affaiblit.


La notion d’écosystème professionnel permet de repenser sa stratégie de mise en réseau. Il ne s’agit pas uniquement de voir ce qu’un partenaire peut nous apporter. Il convient alors de comprendre ses besoins, ses contraintes et ses projets de développement. Cette relation particulière porte les fruits d’un partenariat durable et équitable.



Retour à Réseau relationnel Haut de page
 




Bons plans

Annuaire des réseaux