Place des réseaux ITG
 
 
Les secrets des excellents communicants
Mise en ligne : Juillet 2020

Les secrets des excellents communicants


Comment faire pour bien communiquer, capter l'attention des personnes à qui l'on s'adresse et laisser une bonne image ?

Alors que les moyens de communication en ligne ne cessent de se multiplier, on oublie parfois de travailler nos techniques de communication pour les rencontres en face à face : avec un client, un collaborateur, un supérieur hiérarchique, etc. Pourtant, cette communication est primordiale parce qu'elle peut permettre de signer un contrat important, résoudre une situation compliquée ou tout simplement garder une équipe mobilisée.
Mais être un bon communicant est le fruit d’un travail important que nous allons détailler dans cet article.

Pratiquer l’écoute active

L’écoute est le premier point d’une communication réussie. En effet, chaque personne qui entame une conversation aime se sentir écoutée. Si cela paraît simple et surtout évident, il est pourtant très difficile d’écouter en faisant preuve d’empathie . Et écouter de façon active est encore moins évident ! Il ne suffit pas de rester passif en acquiesçant de temps en temps ou en lâchant un simple « c’est vrai » mais de prendre véritablement part à la conversation.
Écouter de façon active signifie être capable de rebondir sur certains points abordés par son interlocuteur mais aussi d’écouter sans porter de jugement . Il faut également éviter de subir la conversation.
Carl Rogers, psychologue américain qui a développé l’écoute active, estime que c’est du côté du « cœur » et non de la « raison » qu’il faut porter son attention. Il faut mettre en place une attitude mêlée d’ « authenticité et de compréhension », sans chercher à interpréter ou juger.
Pour écouter correctement, il convient donc d’appliquer les principes suivants :

  • Accepter l’autre comme il est en adoptant une attitude respectueuse et de la considération afin de favoriser la confiance. L’idée est de considérer l’autre comme la personne la plus importante au monde.
  • Être centré sur ce que son interlocuteur ressent et non sur ce qu’il dit.
  • S’intéresser davantage à la personne avec qui l’on parle plutôt qu’au problème qu’il évoque, avec pour objectif de voir le problème du point de vue de son interlocuteur.
  • Faire preuve de respect, tant envers la manière de vivre de l’autre que dans sa façon de voir les choses. Il faut surtout éviter de faire de la psychologie en essayant d’interpréter ses propos ou en essayant de comprendre les origines de son problème.

Amener la personne à parler d’elle

Les bons communicants arriver à diriger la conversation vers leur interlocuteur pour l’inciter à parler de lui, de sa vie, partager ses expériences ou ses différents points de vue. La personne qui est écoutée se sent valorisée et a de grandes chances d’apprécier celui ou celle qui l’invite à parler d’elle car tout le monde adore parler de soi.
Il faut toutefois faire attention à ne pas paraître faussement intéressé mais à rester sincère dans les échanges, au risque de passer par une personne hypocrite.
Après avoir amené la personne à parler d’elle, il faut aussi savoir mettre en valeur son interlocuteur en lui demandant son avis sur un sujet donné. Cela montre une certaine considération pour la personne et dénote du fait que son avis compte.

Trouver des similarités

Généralement, lorsqu’on souhaite se lancer dans un projet on a tendance à choisir des personnes qui nous ressemblent plutôt que des personnes qui nous complètent (alors que ces dernières seraient le choix le plus pertinent). Les bons communicants ont saisi ce mode de fonctionnement et n’hésitent pas à mettre en avant des similarités avec leurs interlocuteurs afin de nouer des liens. Ces similarités peuvent porter sur les centres d’intérêt ou sur des points de vue mais aussi sur des particularités comportementales ou linguistes.


Retour à Réseau relationnel Haut de page
 




Bons plans

Annuaire des réseaux