Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 
Mémoriser des noms
Mise en ligne : Mars 2012

Techniques et exercices pour ne plus jamais oublier un nom !


Sommaire
Comment fonctionne la mémorisation ?
Encodage : les 4 facteurs de succès pour mémoriser vos contacts
3e facteur : établir des connexions en créant des histoires
4e facteur : créer des clés mémorielles
6 bonnes pratiques pour aider

3ème facteur : établir des connexions en créant des histoires

Pour vous souvenir durablement et précisément d’un contact, il faut donc bien « encoder » votre rencontre. Et pour cela établir le maximum de connexions.
De quoi s’agit-il ? Les connexions sont des points d’attache qui favoriseront le souvenir le moment venu. Ces connexions fonctionnent sur des associations d’idées entre d’une part des faits objectifs, d’autre part des émotions.


Exemple :
Vous rencontrez un coach. Il s’appelle Olivier Gentil. Son visage rond lui donne une allure joviale qui le rend immédiatement sympathique. Sur sa carte de visite, son logo est lui aussi inscrit dans un cercle. En connectant ces faits et ces émotions : cOach-Olivier-lOgO-visage rOnd, vous obtenez un dénominateur commun : le O ! C’est Monsieur O ! De fil en aiguille, cela vous rappelle les petits livres que vous lisiez à vos enfants : Madame Pourquoi, Monsieur Chatouille, etc. Il est probable qu’avec autant de connexions, il vous sera désormais tout à fait impossible d’oublier Monsieur Olivier Gentil, son visage, son activité !


Comme vous le voyez, vos connexions s’appuient fortement sur les différents paramètres de votre rencontre :

  • Le prénom de votre contact
  • Son nom
  • Sa société
  • Sa carte de visite avec son logo
  • Le lieu de votre rencontre
  • La date
  • Les circonstances de la rencontre
  • Les personnes qui vous accompagnaient, vous ont présentés
  • La nature de vos échanges, les sujets abordés
  • Les anecdotes : un verre renversé, un lapsus…


Le conseil du coach
Dans cette liste de paramètres, détectez celui ou ceux qui sont les plus efficaces pour votre mémorisation et imaginez les histoires qui activeront efficacement votre mémoire.


Exemple :
Si je vous demande ce que vous faisiez le 20 mars 2006 à 20 heures. Vous déclarez forfait. Si je vous pose la même question pour le 11 septembre 2001, il y a fort à parier que vous aurez une vision très précise et détaillée des lieux, des faits, des personnes avec qui vous étiez à ce moment-là. Ici, les circonstances exceptionnelles vous ont suffisamment impressionné pour que vous vous souveniez de tout le reste…


Autre exemple :
Un champion d’échec jouait des parties en simultané avec plusieurs compétiteurs. À la fin, quand l’un d’entre eux vint le voir, le champion n’eut qu’une question à lui poser pour le « remettre » : « Où étiez-vous assis ? » Ayant sa réponse, il était alors capable de retrouver toute la partie, et de déterminer le mouvement qui l’avait fait gagner. La localisation spatiale était pour lui, le paramètre déterminant.

Page précédente Retour au début Page suivante
Retour à Réseau relationnel Haut de page
 




Bons plans

Annuaire des réseaux