Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 
Mémoriser des noms
Mise en ligne : Mars 2012

Techniques et exercices pour ne plus jamais oublier un nom !


Sommaire
Comment fonctionne la mémorisation ?
Encodage : les 4 facteurs de succès pour mémoriser vos contacts
3e facteur : établir des connexions en créant des histoires
4e facteur : créer des clés mémorielles
6 bonnes pratiques pour aider

6 bonnes pratiques pour aider votre mémoire

1. Face à un nouvel interlocuteur, répétez immédiatement son nom ou son prénom (ou les deux) en le regardant avec attention. Par exemple lorsqu’il vient de se présenter : « Bonjour Monsieur Lombard ». La réitération son + image vous aide à « ancrer » plus facilement la personne dans votre mémoire.
Si Monsieur Lombard a eu la bonne idée d’accrocher sa carte de visite en badge à sa veste, regardez sa carte et son visage plusieurs fois successivement, vous améliorerez encore la mémorisation.

2. Prenez l’habitude de vous présenter en premier. Énoncez votre nom et prénom d’une voix claire et distincte. N’hésitez pas à parler un peu plus fort qu’à l’accoutumée si le lieu est bruyant. Vous inciterez ainsi votre interlocuteur à faire de même.

3. Une fois rentré chez vous, notez les noms des personnes nouvellement rencontrées dans une base de données relationnelle, carnet d’adresse ou fichier Excel. Pour enclencher le processus de mémorisation, détaillez le « profil » du contact.


Exemple :
Bertrand Lombard, expert RH, soirée business à l’hôtel de ville, décembre 2008.

Sujets abordés :
Statut de l’auto-entrepreneur - les services à la personne.

A noter :
Se lance en tant que consultant indépendant – cherche des clients et des partenaires pour compléter son offre de conseil.

Inscrire ces informations après la rencontre renforce considérablement l’ancrage mémoriel.


Astuce :
Lorsque vous rédigez cette « fiche » descriptive, forcez-vous à visualiser votre contact, le lieu de la rencontre, les circonstances, les traits marquants de son visage etc. Comme la fameuse madeleine de Proust, ce sont des connecteurs que notre mémoire enregistre systématiquement et qui déclencheront le souvenir … à condition de les avoir associés auparavant à un visage, à un nom.


4. Sachez enfin que plus vous croirez éprouver des difficultés à retenir les noms, moins l’exercice sera facile ! Persuadez-vous que vous n’avez aucune raison objective de ne pas y arriver et vous éprouverez naturellement plus de facilité à le faire !

5. Si malgré tout vous ne reconnaissez pas quelqu’un qui vous aborde ou que vous n’arrivez pas à retrouver son nom, voici un moyen simple de renouer le fil de la mémoire sans perdre la face, ni risquer de vexer votre interlocuteur : demandez-lui simplement de vous donner ses propres clés mémorielles.
Comment ? Dites-lui par exemple « Bien sûr, je vous reconnais, mais excusez-moi, je ne me rappelle pas clairement du contexte précis de notre rencontre ». Vous le verrez alors multiplier les indices : « Mais oui, c’était lors d’une conférence au Méridien », en faisant même de la surenchère dans le détail, « vous vous souvenez, nous nous sommes précipités en même temps pour relever Monsieur X. qui avait raté une marche en quittant l’estrade ! ».

6. Sachez de votre côté faciliter la mémorisation de votre propre nom par vos contacts. N’hésitez pas à recourir à des expressions mnémotechniques, comme, par exemple : « Je m’appelle Jeanne Baradoze. Cela veut dire Paradis en Breton ».

En savoir +

- La Mémoire, du cerveau à l'école, Alain Lieury
Page précédente Retour au début  
Retour à Réseau relationnel Haut de page
 




Bons plans

Annuaire des réseaux