Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 
Prise de parole en public
Mise en ligne : Février 2013

12 bonnes pratiques pour que l’on vous écoute vraiment.


Sommaire
1. Les 3 niveaux de langage pour mieux vous faire entendre.
2. Les bonnes pratiques du non-verbal.
3. Les bonnes pratiques du para-verbal.
4. Les bonnes pratiques du verbal.

Les bonnes pratiques du non verbal.

Pratique #1 : évitez les gestes qui polluent.

Mouvements frénétiques de la jambe, manipulation nerveuse de stylo ou de lunettes, tics chroniques comme se gratter la tête ou le nez : tous ces comportements parasite vont détourner l’attention de votre auditoire. Et si vous êtes debout en présentation, éviter la danse de l’ours : 3 pas en avant, deux en arrière, un de chaque côté et recommencer... Tout aussi néfaste la démarchede l’arpenteur qui consiste à faire les cent pas, aller et retour. On ne vous écoute plus, on se demande seulement quand vous aller tomber de l’estrade !

Pratique #2 : adoptez les positions ouvertes.

Si vous êtes debout le corps est de face, bien stable, les pieds en V. Pas de bras croisés, ni de bras ballant, ni les main menottées dans le dos : vous n’êtes pas un détenus ! Mais alors, quoi faire de ses mains ? Réponse : ce que vous voulez, pourvu qu’elles restent positionnées au dessus de la ceinture. Ainsi votre gestuelle « à l’italienne » se mettra en place tout naturellement pour souligner vos propos. Si vous êtes assis, posez-les sur la table, paumes vers le ciel et la dynamique sera la même.

Pratique #3 : regardez vraiment vos interlocuteurs.

Facile à dire mais s’ils sont nombreux ? En ce cas, pratiquez le regard essuie-glace : balayez la salle et choisissez de soutenir le regard d’un auditeur pendant une à deux secondes. Puis recommencer l’opération avec une autre personne et ainsi de suite. Votre regard est doux, vous ne fixez personne, bref : ne faites pas l’aigle! Double bénéfice : à distance, au moins 4 ou 5 personnes se sentiront regardées en même temps, sans qu’aucune ait le sentiment désagréable qu’on la dévisage. Quelques minutes suffisent pour que dans une salle de 50 personnes, chacun sente l’intérêt particulier que vous lui portez et, du coup se mobilise, pour vous écouter.

Découvrez à présent comment en dire plus par vos intonations.

Page précédente Page suivante
Retour à Réseau relationnel Haut de page
 




Bons plans

Annuaire des réseaux