Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 

« Je dois la réussite de ma reconversion
à mon réseau. »


>>
>>

  SOMMAIRE
Partie 1 : les premiers pas
Partie 2 : sa stratégie réseau
Les trucs et astuces d'Edgar

PDR : Aujourd’hui votre expérience de sportif vous sert-elle toujours dans votre métier d’entrepreneur ?

E.G : J’ai souvent recours à une méthode que j’ai toujours utilisée dans les grandes compétitions : le lâcher prise. En 1992, lors de la finale des Jeux Olympiques, il me restait 20 minutes pour me préparer avant la descente. Plutôt que d’aller m’isoler pour me préparer, j’ai préféré retrouver mes amis dans le public. Il a suffi de quelques minutes de rires et de détente pour que je me sente bien. Je suis remonté et j’ai gagné.

Encore aujourd’hui, lorsque que je suis sur un dossier délicat, plutôt que d’emmener le portable chez moi pour continuer à travailler, je le laisse au bureau. Le soir, je me détends, je profite de mes enfants et le lendemain, je suis bien plus efficace. En revanche je sais que si je l’emmène, je ne vais pas forcément trouver ma solution mais je ne vais pas couper et là, je risque d’être mauvais.

PDR : Quels sont vos prochains projets ?

E.G : Je me lance en franchise. Après une première expérience de réseau informel qui n’a pas pris, j’ai pensé que ce serait un moyen plus sûr pour mobiliser les membres du réseau. Nous comptons recruter au moins 6 franchisés dès cette année. Pour le réseau, j’ai programmé une rencontre de formation toutes les 6 semaines. Au programme : réflexion sur des cas clients, échanges et partage des savoir-faire.

[ En savoir + ]
EDGE, réseau de consultants en motivation de la performance



Les trucs et astuces d’Edgar pour développer son réseau


2 questions pour clore un rendez-vous :
Question 1 : « Dans votre entourage, qui voudriez-vous me recommander ? »

Quand la poser ?
- Pas au premier rendez-vous ! Pour lui, on risque de mettre les interlocuteurs en porte-à-faux.
- Mieux : après une première prestation.

Question 2 : « C’est quoi la suite ? »

Pourquoi ?
Mon interlocuteur n’envisage pas encore la suite possible de cette première collaboration. Si je lui donne l’occasion d’y réfléchir, peut-être va-t-il me parler d’un besoin d’une autre unité de son entreprise.

 




Bons plans

Annuaire des réseaux