Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 

5 bonnes raisons d’adhérer à un club de créateurs



1. Étendre son réseau relationnel

En devenant chef d’entreprise, on ne dispose pas toujours dans son réseau relationnel de contacts utiles pour développer son activité ou tout simplement pour trouver des conseils adaptés.
C’est justement l’un des buts que se fixent les clubs de créateurs. Vous rencontrerez, coaché par des formateurs et chefs d’entreprises qualifiés, d’autres créateurs qui vont constituer un réseau d’entraide où tout le monde avance ensemble : Lors d’une soirée, raconte Janine Meurin, présidente et animatrice du Club des Créateurs d’entreprises, deux membres se sont rendus compte que leurs bureaux étaient très proches géographiquement et que leurs métiers étaient complémentaires : le conseil en communication et la production technique des supports. Le premier reçoit un appel d’offre auquel il ne peut répondre que partiellement et contacte le second pour une réponse commune. Ils ont gagné cette affaire grâce à la complémentarité de leurs métiers et à la proximité de leurs entreprises.

>> Découvrez toutes les techniques et bonnes pratiques pour animer votre réseau relationnel dans notre rubrique Réseau Relationnel.

2. Rencontrer des clients et partenaires potentiels

L’apport d’affaire n’est pas l’objectif principal des clubs de créateurs, pourtant vous pourrez assez naturellement rencontrer des clients à la faveur des nombreux échanges entre membres.
Pour Anne Treister, c’est une chance pour les créateurs : Même si ce n’est pas la vocation première du club, les adhérents peuvent trouver des débouchés commerciaux au sein même du club. Nous ne développons pas cet aspect des échanges, mais si cela se fait, tant mieux. (…) Quand les entreprises ont quelques années d’expériences, elles se retrouvent dans les réunions par pôle d’activité et c’est là le moment de faire du business.
Les occasions de rencontre avec de futurs clients ne manqueront pas : réunion, séminaire, portes ouvertes, rendez-vous avec des entreprises extérieures ou avec d’autres clubs de créateurs. Petit à petit vous accumulerez les contacts et formerez votre réseau professionnel.
En revanche, si votre seul objectif est d’étendre votre clientèle, privilégiez d’autres réseaux que les clubs de créateurs car vous seriez certainement déçu !

3. Réduire ses coûts

Les membres de clubs en cours d’installation ont par définition, besoin des mêmes choses en même temps : des locaux ou des équipements. Ces besoins peuvent faire l’objet de recherches concertées et pourquoi pas d’achats mutualisés. Les commandes groupées permettent souvent d’obtenir des tarifs préférentiels.

4. Se former

Nombre de clubs organisent des conférences et des séminaires de formation pour leurs adhérents. Ces soirées ou stages courts à thèmes font intervenir des spécialistes en management ou communication pour aider les jeunes dirigeants. Au fur et à mesure des rencontres, vous trouverez des réponses appropriées à vos besoins d’information, vous pourrez même proposer des thèmes de réunion de formation. Alors n’hésitez pas à faire connaître vos centres d’intérêt !
Petit à petit, vous vous formerez à votre nouveau métier : chef d’entreprise.

5. Prendre du recul sur son activité

Lorsque que l’on crée son entreprise, on doit faire face à une multitude de démarches, en même temps il faut rechercher des partenaires, des clients et surtout veiller à la bonne organisation de l’ensemble !
Pourtant, il est parfois difficile de gérer tout cela avec sérénité, le stress, la montagne de données à emmagasiner en même temps ne donnent pas toujours la possibilité de prendre les bonnes décisions au bon moment. Discuter avec d’autres, s’astreindre à des réunions régulières pour réfléchir sur son projet, permet souvent de prendre un recul nécessaire à la bonne conduite de son entreprise.
Après 25 ans d’expérience dans l’accompagnement de porteurs de projets, Thierry Dublé explique que rien ne vaut une discussion entre pairs. Quand on est créateur on a souvent le nez dans le guidon. Venir aux réunions aide aussi à prendre du recul et à sortir un peu la tête de l’eau.
>> Lire toute l’interview


POINT DE VUE

Valérie Verant, créatrice de Maëlig et membre du CCEN 93.

« Tout ce que mon club de créateurs m’a apporté »
.

Valérie Verant commercialise des kits de loisirs créatifs. Dans les premiers temps de création de son entreprise, elle intègre le CCEN 93 (Club des Créateurs et Entreprises Nouvelles de Seine-Saint-Denis). Elle nous explique aujourd’hui les bénéfices de son investissement et comment le club contribue encore au développement de Maëlig.

Grâce au club, j’ai pu nouer mes premiers contacts professionnels, des créateurs qui font désormais partie de mon réseau. Nos relations se sont développées petit à petit et aujourd’hui ils sont devenus de vrais partenaires.

Au tout début de Maëlig, j’avais besoin de conseils en gestion, notamment dans le choix des assurances de mes collaboratrices. Mais je n’avais aucune connaissance dans ce domaine. Or, au club, j’ai rencontré un conseiller en assurance qui a bien voulu m’aider : d’abord pour les contrats de mes collaboratrices puis pour mes propres contrats.
Quand mon entreprise a eu un peu plus d’expérience, j’ai intégré le pôle d’activité « beaux-arts, loisirs créatifs », composé essentiellement de toutes petites structures artisanales. C’est ainsi que j’ai rencontré un fabricant de meubles faits d’assemblage de petits morceaux de bois. J’ai proposé cette technique à mes clients et aujourd’hui, ce fabricant crée des produits spécialement pour Maëlig.
Avec les entreprises du club qui font également de la vente aux particuliers, j’ai pu partager des informations en matière de communication ou marketing. J’ai pu, par exemple échangé des bases de données clients avec un autre entrepreneur.

Aujourd’hui mon entreprise tourne bien, mais j’assiste toujours aux réunions du club. Je peux ainsi suivre des formations tout à fait pertinentes en tant que chef d’entreprise. Dernièrement j’ai participé à une matinée sur le thème du développement commercial où nous avons stimulé des entretiens de prospection avec un adhérent, commercial de formation. C’était un genre de jeu de rôle, l’un jouait le vendeur, l’autre l’acheteur. Ces rencontres sont très utiles, même après 2 ou 3 d’expériences.

 
>> Retrouvez l’agenda du CCEN 93


[ Lire aussi... ]

Créateurs d’entreprises : jouez la carte des réseaux
Bonnes pratiques et astuces pour réussir son intégration dans un réseau


[ Sommaire du dossier ]

Article : Un club de créateurs : qu'est ce que c'est ?
Article : Les avantages des clubs, par ceux qui en ont profité !
Article : 10 conseils clés pour être immédiatement à l’aise dans un club de créateurs
Article : 5 bonnes raisons d’adhérer à un club de créateurs
Article : Comment choisir le bon club ?
Témoin : Anne Treister - Animatrice du Club des Créateurs et des Entreprises Nouvelles de Seine-Saint-Denis
Témoin : Thierry Dublé - Second Vice-Président et responsable de la communication extérieure d'ACREA
Témoin : Virginie Sanfelieu - Animatrice de clubs d’entreprises, CCI de Nîmes
Témoin : Janine Meurin - Présidente et animatrice du Club des Créateurs d’entreprises
Annuaire : Découvrez les clubs de créateurs de votre région

Mise en ligne : avril 2006

Retourner à
Réseaux et créateurs
 




Bons plans

Annuaire des réseaux