Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 

120 entrepreneurs « font monter » leurs boîtes… ensemble


Mise en ligne : Mai 2009
Partager cet article avec mon réseau professionnel sur VIADEO Partager sur VIADEO

  SOMMAIRE
Travailler pour soi et travailler ensemble
Une vitrine de savoir-faire
Sans lien hiérarchique

Une vitrine de savoir-faire

Cette dynamique est renforcée par un outil de communication partagé, un blog mis à jour chaque mois et alimenté par l’actualité des entrepreneurs. À l’affiche, le portrait d’une arboriste, qui accompagne les collectivités locales dans la gestion de leurs arbres, une information sur un stage de qi qong ou sur le lancement d’une boutique de créateurs en ligne, fruit du travail de plusieurs entrepreneurs ou encore la nouvelle édition de l’annuaire des entrepreneurs. « L’objectif est de promouvoir nos activités de manière collective, d’être visibles », explique Fanny Courtiau, membre du comité de pilotage chargé d’animer le réseau. Avec trois autres entrepreneurs, elle relaye les actualités qui lui sont transmises par les membres.

Préparer son envol

L’intérêt pour un entrepreneur est de toujours faire partie d’un ou plusieurs groupes, de ne jamais être isolé… Une démarche qui a du sens quand on sait que pour un créateur d’activité, l’appartenance à un groupe est l’un des premiers facteurs de réussite. Au fil du temps, il aura ainsi créé et pérennisé son propre emploi à partir de son savoir faire professionnel.

  Les étapes pour devenir membre des petites boîte qui montent :
  Dans un premier temps, les entrepreneurs s’informent auprès d’Ouvre-boîtes 44 et, s’ils sont séduits par la formule, signent une convention d’accompagnement qui va leur permettre de tester la faisabilité de leur projet pendant une durée de 3 mois, renouvelable une fois. Ils recherchent leurs premiers clients.

Lorsqu’ils ont décroché un premier contrat avec un client, ils signent un CDI avec Ouvre-boîtes 44 et deviennent entrepreneurs-salariés. Ils consolident leur projet au sein du collectif Les petites boîtes qui montent et augmentent progressivement leur chiffre d’affaires. Ils peuvent bien sûr quitter la structure pour créer leur propre entreprise ou adopter le statut d’auto-entrepreneur - tout en restant membre du collectif. Mais la plupart restent dans la coopérative.



 




Bons plans

Annuaire des réseaux