Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 
Quelle structure juridique choisir ?
Mise en ligne : Mai 2011

6 bonnes questions pour réussir votre création de réseau


Sommaire
1. Créateurs de réseau : quelles sont les conditions à remplir ?
2. Créer un réseau nécessite-t-il des investissements importants ?
3. Le porteur de projet doit-il tester son concept avant de le dupliquer en réseau ?
4. Doit-on solliciter des experts pour la créer ?
5. Comment s'assurer du succès et de la rentabilité du futur réseau ?
6. La franchise est-elle le mode de développement en réseau le plus performant ? Existe-t-il des alternatives ?

4. Doit-on solliciter des experts pour créer son réseau ?

Parmi les erreurs communément commises par les jeunes réseaux, l'une d'elles consiste à vouloir dégager des économies sur les frais d'experts amenés à intervenir au moment de la mise en œuvre du projet. Les conséquences peuvent être dramatiques. Un concept même exceptionnel, peut échouer s'il n'est pas convenablement protégé et encadré, notamment au plan juridique.

Exemple :
un apprenti franchiseur s'est un jour présenté à mon cabinet en m'indiquant vouloir développer un concept de location de véhicules sous une marque qu'il allait déposer prochainement. Très vite, il m'a indiqué ne pas avoir les fonds nécessaires pour financer la construction de son réseau. Je lui ai alors suggéré de différer l'exécution de son projet jusqu'à ce qu'il soit capable de se faire conseiller, ce dont il n'a pas tenu compte. Quelques mois après notre rendez-vous, j'ai appris qu'il était poursuivi pour contrefaçon de marque, la marque qu'il venait de déposer n'étant pas disponible, et que les premiers contrats de franchise qu'il avait pris l'initiative de signer faisaient l'objet de contestations de la part des franchisés qu'il avait réussi à recruter.

Exemple :
plusieurs commerçants souhaitant créer un groupement d'achat ont opté pour la construction d'un GIE au motif que cette structure était peu coûteuse, facile à créer, et ne nécessitait pas d'avoir recours aux conseils d'un spécialiste. Ils ont ensuite appris, après que le GIE ait contracté des dettes et qu'un de ses membres soit tombé en liquidation judiciaire, qu'ils étaient solidairement et indéfiniment responsables des dettes du groupement.



Page précédente Page suivante
Retour à Juridique Haut de page
 




Bons plans

Annuaire des réseaux