Place des réseaux ITG
 
 
independants
Mise en ligne : Septembre 2020

Indépendants : la question du traitement des données clients


Le traitement des données était déjà un sujet important pour les utilisateurs et les entreprises, soucieuses de respecter la transparence qu’elles doivent à leurs clients. La pandémie du COVID-19, avec notamment la volonté des gouvernements de suivre les individus dans leurs déplacements, a relancé la préoccupation des individus. Selon une étude menée par Express VPN , ils sont, par exemple, 77 % à penser que ce traçage représente un risque redouté pour la surveillance de masse sur le long-terme.
Mais voilà, en tant qu’indépendant, comment appréhender la problématique globale et comment cela vous impacte ?

La RGPD : le pavé dans la mare

Même si le sujet a fait une entrée fracassante, que les entreprises se sont réellement demandé en quoi consistait réellement toutes la mise en conformité, il semblerait que le sujet soit plus détendu aujourd’hui. Mais il existe tout de même deux catégories d’élèves : celles qui avaient les moyens de s’organiser autour de cette mise en conformité, et les autres, plus à la traîne.
Celles qui ont gagné en maturité, environ un tiers seulement, ont eu le temps de repenser leurs parcours client. Et aussi, à la façon dont elles allaient collecter les données de leurs clients. Elles se sont aussi aperçues que dans les faits, les utilisateurs cherchent surtout à avoir de la transparence . Elles ont réussi à tirer des leçons de ce chantier qui semblait colossal : l es utilisateurs veulent concrètement savoir comment leurs données sont récoltées, et surtout comment elles sont utilisées .
La deuxième typologie d’entreprises qui souffre un peu plus de cette nouvelle réglementation, n’est pas bien accompagnée. Malgré les sanctions qu’elles risquent, souvent, elles ne savent pas par où commencer, faute de recul sur la situation et de la mauvaise compréhension des directives, qui peuvent sembler obscures.
Ces dernières n’en profitent pas, mais comptent sur la bienveillance des autorités officielles de contrôle. Pourtant, elles doivent sérieusement s’y affairer. Les entreprises sanctionnées n’étaient qu’au nombre de 19 en 2018, pour atteindre 179 en 2019*. Et il y a fort à parier que 2020 comptera davantage de contrevenants.

Et dans ce chantier, la complexité est double : il est nécessaire de se mettre en conformité d’un point de vue des réglementations nationales de son pays ; mais il y a également, l’angle de la réglementation internationale à garder en tête. Et là, il y aura clairement de la demande en termes de conseils et d’accompagnement de la part des entreprises.

Rassurer ses clients

Même si la tâche peut sembler compliquée, il s’agit surtout de faire preuve de bon sens . En effet, l’utilisateur n’est pas aussi terrible et suspicieux qu’on le pense. Et c’est surtout de la transparence qu’il réclame. Il veut savoir comment sont collectées ses données et comment elles seront utilisées.
Ensuite, il sera sensible à comment les entreprises vont présenter cette dite collecte. Si l’apport de valeur est clair et évident alors l’utilisateur y trouvera son compte : une meilleure expérience en ligne, une récompense de la part de la marque, ou des recommandations pertinentes de produits ou de services …Il ne sera pas difficile à convaincre.C’est dans ce sens-là que vous serez attendu par vos clients. Et sur cette question que presque tous les travailleurs du tertiaire doivent avoir approché, au moins de loin, le conseil et l’accompagnement seront appréciés.

Les meilleurs outils

Entraîné par le durcissement du RGPD, la disparition des cookies est un changement assez redouté par les marques et les annonceurs . L’ensemble des acteurs pressentent une menaçante GAFAisation de la donnée . En effet, ce qu’on risque de voir s’accentuer, c’est la monopolisation de ce marché. Et c’est tout l’écosystème publicitaire en ligne qui se retrouve donc perturbé par ce changement. Certaines solutions commencent à se mettre en place, et là, clairement, face aux géants, l’union fera la force.
Le chantier du Log Universel est déjà appréhendé par des acteurs comme ID5 en France. Là, on croit à l’identifiant unique et on envisage la collaboration avec des acteurs de divers secteurs d’activité.On alimente sa philosophie aussi, et une chose est sûre : la culture Data Driven sera à entretenir.
Un autre outil est à surveiller, même s’il ne répond pas à la problématique de la suprématie des GAFA, puisqu’il est proposé par Google lui-même : Sandbox . Solution décrite comme de la publicité moins intrusive, elle s’oriente vers un ciblage par profil.

Il reste environ deux ans avant la date officielle de la fin des cookies. Et, avec un délai qui se tend de plus en plus par rapport à la conformité demandée par le RGPD, l’ensemble des acteurs qui ont un lien, de près ou de loin avec le digital, devra s’organiser. Ce qui fait bon nombre de projets challengeants et passionnants en création.

Source : https://www.ecommercemag.fr/Thematique/techno-ux-1226/Breves/Tribune-Traitement-donnees-personnelles-2020-tendances-opportunites-saisir-348529.htm



Sommaire Juridique Haut de page
 




Bons plans

Annuaire des réseaux