Place des réseaux ITG
 
 
Industrie 4.0 : quels réseaux en France ?
Mise en ligne : Décembre 2021

Industrie 4.0 : quels réseaux en France ?


Le secteur industriel se transforme et se perfectionne toujours plus grâce aux nouvelles technologies. Ce mouvement de fond représente de nombreux enjeux en termes d’emplois, de recherche et de valeur ajoutée. Vous vous intéressez à la transformation des entreprises industrielles et souhaitez connaître les réseaux d’acteurs de l’Industrie 4.0 ? Notre article fait le point sur l’ensemble des acteurs présents ainsi que leurs attributions.

Qu’est-ce que l’industrie 4.0 ?

L’Industrie 4.0 est un qualificatif permettant de désigner un mouvement de fond dans le secteur industriel. L’Industrie 4.0 regroupe alors toutes les innovations techniques et technologiques qui s’invitent dans le monde de l’industrie.
Ainsi, la robotique, les logiciels informatiques, le traitement des données, les objets connectés ou encore la réalité virtuelle permettent d’offrir de nouvelles opportunités aux entreprises industrielles. Ces dernières vont pouvoir gagner en agilité en adaptant leur production en fonction de leurs ressources et des besoins de la clientèle.

Toutefois, l’émergence rapide des nouvelles technologies pose la question fondamentale de la gestion des compétences. De nombreuses professions changent et, parfois, se transforment radicalement. Les entreprises industrielles doivent alors apprendre à former leurs salariés afin qu’ils soient constamment adaptés aux nouveaux outils et nouveaux enjeux.

L’Industrie 4.0 est également perçue comme outil de la transition écologique des entreprises industrielles. En optimisant l’usage des ressources, de l’énergie et des matières premières, les industries 4.0 réduisent leur impact sur l’environnement, les gaspillages et leurs émissions de gaz à effet de serre.

Les acteurs de l’Industrie 4.0

Pour bien appréhender les réseaux de l’Industrie 4.0, il est essentiel de connaître l’ensemble des acteurs qui agissent, financent et impulsent des projets en lien avec l’industrie du futur.

L’État

Depuis 2015, le gouvernement français a impulsé une dynamique autour de l’Industrie du Futur. L’objectif est de permettre à la France de rattraper son retard dans ce domaine. La France compte moins de robots que l’Italie ou l’Allemagne. De nombreux investissements et programmes de recherche sont ainsi lancés.
Ce programme a été complété en 2018 par un plan d’action. Celui-ci portait sur plusieurs objectifs cruciaux :

  • la mise en place d’un accompagnement à la transition ;
  • le soutien à l’investissement ;
  • la construction d’un réseau d’acteurs et d'interlocuteurs sur tout le territoire.

Plus récemment, le Plan France Relance de septembre 2021 donne de nombreux crédits aux programmes d’innovation. Il va s’agir de préparer la France aux enjeux de demain tout en favorisant la relocalisation de l’industrie française.

BPI France Le Lab

La Banque Publique d’Investissement est l’interlocuteur principal en ce qui concerne l’accompagnement des projets innovants et les demandes de financements. La BPI a également déployé une structure annexe avec la BPI France Le Lab.
Ce laboratoire d’idées date de 2014 et cherche à consolider les efforts de Recherche & Développement des PME et ETI. L’objectif central de ce laboratoire est de créer une communauté de recherche participative.
BPI France Le Lab a, par ailleurs, construit des partenariats solides avec d’autres organismes tels que :

  • Le Réseau de Recherche sur l’Innovation (RRI). Ce réseau compte plus de 600 chercheurs et près d’une cinquantaine d’instituts de recherche. Une dizaine de collectivités complète le réseau d’acteurs. Le RRI a pour but de renforcer la stratégie des entreprises industrielles françaises.
  • MINES Paris Tech. La BPI travaille avec la Chaire Théorie de l’entreprise de MINES Paris Tech afin d’étudier les enjeux de gouvernance, de responsabilité et de financement des entreprises industrielles.
  • Université Paris Nanterre et CNRS. Au sein du laboratoire de recherche EconomiX, des études sont menées autour des sciences économiques. La compréhension des enjeux globaux est alors meilleure, ce qui vient aider les dirigeants d’entreprises industrielles.
  • HEC. Ce partenariat va intégrer d’autres enjeux que la seule étude des évolutions économiques et industrielles. Avec HEC, BPI France Le Lab va pouvoir travailler aussi sur la psychologie, la philosophie et l’histoire pour penser le management à l’ère du numérique. Ce partenariat vient développer tout le volet « sciences humaines » de l’Industrie 4.0.

Ainsi, BPI France Le Lab est l’interlocuteur à solliciter si l’on souhaite rencontrer les acteurs du volet « recherche » de l’Industrie 4.0.

Les Régions et les CCI

Les Régions sont des collectivités territoriales qui ont des compétences en matière économique. De ce fait, de nombreuses régions proposent des aides, financements, subventions, concours et appels à projets afin d’aider les entreprises à innover sur un territoire.

Les Régions peuvent travailler en partenariat avec les CCI (Chambres de Commerce et d’Industrie). Les CCI sont des relais puissants et indispensables notamment en raison de leur expertise et de leur présence sur tout le territoire.

Toutefois, il n’existe pas de programmes uniformisés. Il est donc nécessaire de se renseigner auprès de sa Région pour connaître les différents dispositifs qui sont mis en place.

L’Alliance Industrie du Futur

Cet organisme a été créé en 2015 au moment du lancement du programme Industrie du Futur en France. L’objectif de l’Alliance Industrie du Futur est d’aider et d’aiguiller les entreprises industrielles pour qu’elles s’équipent de manière optimale.

La transformation numérique et digitale des outils de production dépend également du matériel acquis. De nombreux industriels ne savent pas toujours se repérer dans l’offre technologique. L’Alliance Industrie du Futur a précisément ce rôle de structuration de la filière d’acquisition de machines et robots.

L’Institut des Ressources Industrielles (IRI)

Cet institut a un rôle central dans la formation des futurs professionnels du secteur industriel. Cet organisme de formation propose plus de 250 formations à de futurs ingénieurs. Leurs supports de cours doivent être régulièrement mis à jour afin de s’adapter aux évolutions du secteur industriel.

L’IRI propose également des activités de conseil auprès de dirigeants d’industrie. Leurs parcours de formation en font un interlocuteur crédible pour comprendre et anticiper les enjeux de l’Industrie 4.0.

En conclusion : un réseau aux multiples facettes

Comme nous venons de le voir, le monde de l’Industrie 4.0 présente des acteurs divers et traitant de domaines d’activité parfois très éloignés. Les réseaux de l’Industrie 4.0 font donc apparaître un éventail large permettant de croiser les disciplines et les savoirs.

Retour à Technologie Haut de page
 




Bons plans

Annuaire des réseaux