Crowdfunding : comment lever des fonds avec et pour votre réseau

Prêts et dons multipliés par deux, apports en capitaux multipliés par trois : en un an le crowdfunding a décollé. Pour votre entreprise ou pour votre réseau, comment saisir cette nouvelle opportunité de financer et faire décoller un projet ?

Pour en finir avec 3 idées reçues sur le crowdfunding

1. « Le crowdfunding, c’est pour les start-up techno ou les grosses boîtes ».

Faux. Selon Jean-Baptiste de Crowdfunding Factory, agence conseil spécialisée, la moyenne des levées de fonds se situe entre 2500 et 3500€. De nombreux secteurs sont concernés note de son côté Valérie Capdepon de BGE, couveuse d’entreprise : le culturel, les associations, la santé, l’immobilier, le commerce. Comme le souligne par ailleurs Alexandre Laing, fondateur de Bulb in Town : « On est dans une démarche de proximité, 80% des dons s’effectuent dans un rayon de 10 km autour du porteur de projet ».

2. « Le crowdfunding, c’est pour les entreprises et les projets déjà établis. »

Faux. « Au contraire des levées de fonds traditionnelles, explique Guillaume Pépin de MyMajorCompany, l’une des 1ères plateformes, le crowdfunding est justement le chaînon manquant qui permet à tout un chacun de promouvoir son projet, même s’il n’est pas constitué en société ».

Idée !

En tant qu’animateur de votre réseau, vous pouvez donc avoir recours au crowdfunding pour organiser par exemple un événement ambitieux en sollicitant le 1er cercle de vos membres, mais aussi au-delà, le cercle de leurs contacts : partenaires, prospects, clients…

3.« Le crowdfunding pour être efficace suppose des budgets de communication importants. »

Faux. Pour que ça marche, affirme Jean-Marc Nourel, fondateur des plateformes Allfunders et Eduklab, oui le projet doit être bien raconté et communiqué, mais l’idée créative peut être très simple et économique ». Exemple : une étudiante a réussi à financer ses études à hauteur de 3000 € simplement en faisant une petite vidéo en stop motion, simplement en dessinant sur un cahier son parcours, son projet, sa vocation…

Les avantages du crowdfunding pour votre réseau

« On limite trop vite le crowdfunding à la recherche de financement », note Guillaume Pépin, avant d’en souligner ses nombreux autres avantages :

  1. C’est une opportunité unique de tester votre projet et d’animer une communauté.
  2. Les personnes engagées ne font pas que donner, elles peuvent également donner leur avis, proposer des pistes de développement.
  3. La formule la plus fréquente de la part des entreprises consiste à proposer aux donateurs des contreparties. Là encore, c’est l’occasion de tester l’intérêt pour votre offre. Jimini’s qui proposait une dégustation de criquets grillés en apéritif a ainsi levé 11500€ ! Sans parler du buzz (on n’en attendait pas moins pour ce genre d’activité).
  4. Vous pouvez donc non seulement obtenir une avance sur trésorerie sans intérêts, faire la prévente de votre offre, et faire remonter des commandes et des pré-achats.

Les 5 points-clés de votre projet

« Selon Jean-Baptiste Sciandra, vous devez bâtir un véritable plan marketing de votre projet de crowdfunding ». Celui-ci se construit autour de 5 points-clés :

  1. Le story telling. Sachez scénariser votre initiative et lui donner tous les aspects d’une histoire captivante : les personnages, l’ambition, la genèse, les soutiens. Obtenez des témoignages originaux. Utilisez au besoin les codes des bandes-annonces de film.
  2. Le système de contrepartie. Il est important : nombreux sont les internautes qui vont vous découvrir pour la 1ère fois. Sans liens directs, ils seront plus enclins à donner si vous leur proposer un cadeau. Faites simple : une prime à télécharger si vous êtes consultants, une invitation spéciale si vous tenez une boutique.
  3. Le montant de la collecte. Combien voulez-vous obtenir. La somme doit être bien évaluée en fonction de l’ambition du projet, de sa capacité à mobiliser. Les donateurs doivent comprendre très précisément ce qu’ils financent. Attention à ne pas être trop gourmand car vous risquez de ne pas pouvoir amorcer la pompe par manque de crédibilité.
  4. Le temps de la campagne. A vous d’établir des échéances précises. Il y a une finalité : ouverture, événement, mission à réaliser. Par exemple pour une association caritative : organiser un week-end à la plage pour des enfants défavorisés.
  5. La préparation visuelle du projet. Vidéo, photos, publicités : à vous de faire preuve de créativité pour séduire vos futurs donateurs.

Développez
votre activité
d'indépendant

avec notre organisme
de formation partenaire

En savoir plus

Chomâge
Protection sociale
Rémunération Garantie

sont les principaux avantages
du portage salarial

En savoir plus