Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 
Comment réagir face à 5 situations difficiles en réunion.
Mise en ligne : Juin 2014

Comment réagir face à 5 situations
difficiles en réunion.


Sommaire
Le groupe a du mal à s'exprimer.
La réunion tourne en rond.
Le sujet dévie.
Le groupe s'ennuie.
Le groupe est trop dynamique.

La réunion tourne en rond.

  • Le temps passe et les discussions n'avancent pas :

    - Lorsque l'animateur se rend compte d'une telle situation, il doit réussir à passer à autre chose. Pour cela, il reprend la parole, fait un résumé dynamique de ce qui vient d'être dit et avance dans la foulée dans son ordre du jour, sans laisser le groupe réagir.
    - Il peut s'aider de phrases comme « Je vois que le temps passe. J'ai bien noté que ..., mais à présent, je voudrais aborder ... ».

  • Les participants n'arrivent pas à trouver un accord :

    - L’animateur peut noter le point de désaccord sur le paper board, afin de signifier aux participants qu'il l'a bien notifié. Il passe ensuite au point suivant.
    - Si ce point doit absolument être résolu avant de passer à la suite, l'animateur peut se tourner vers le décisionnaire pour trancher.
    - L’animateur peut noter l'argumentation de chacun des points de vue et décider d'y revenir plus tard, s'il reste du temps.

  • Un participant bloque :

    - L’animateur peut essayer de résoudre le problème, sans pour autant y consacrer trop de temps.
    - Il peut laisser le participant dans son coin et traiter le problème à la pause.
    - S'il en a le pouvoir, il peut exclure le participant de la réunion et régler le problème en entretien, par la suite.

  • Tous les participants bloquent :

    - L’animateur leur demande de s'exprimer sur la situation et de faire des propositions de solutions pour continuer à avancer.
    - Il poursuit en remettant en place un compromis de fonctionnement dans lequel tout le monde peut se retrouver.

Traiter les objections

L'objection est généralement une phrase affirmative le plus souvent impersonnelle, qui commence par « ce », « ça », « c' », ou encore « on ».

  • L'animateur ne doit pas prendre cette affirmation pour lui. La méthode la plus simple pour gérer ce type de réaction est de demander des précisions au participant. Le « ce, ça, c', on » correspond à quoi, précisément ? A qui ? Faites-lui clarifier sa question, sans le braquer.
  • Le participant devra donc préciser sa pensée et s'impliquer davantage dans sa réponse.
  • Généralement, la réponse qu'il donnera ne l'impliquera pas directement.
  • L'animateur peut ainsi reformuler la question et la lui retourner : « Et vous, que proposez-vous ? »


Ainsi, la dynamique entrainée est inversée. D'un pavé destructeur, la réponse devient une pierre apportée à l'édifice !

Page précédente   Page suivante
Retour à Animer et développer un réseau Haut de page
 




Bons plans



Annuaire des réseaux