Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 
Brainstorming
Mise en ligne : Avril 2013

Brainstorming : portrait de l’animateur idéal en 8 points-clés

Sommaire
Les 5 rôles de l’animateur
Les 3 rôles à éviter
Les 3 règles d’or
La technique de la baguette magique

Quelles sont les règles d'or de l'animation ?

Afin d'insuffler un climat propice à la créativité, gardez toujours en tête deux mots clés : énergie et plaisir. En effet, le moteur créatif a besoin d'énergie pour que les rebonds et les combinaisons d'idées se produisent. L'ingrédient « plaisir » lui apporte la détente et la possibilité de s'émanciper de son cadre habituel de pensée. Voici quelques principes clés d'animation de brainstormings.
Si vous souhaitez aller plus loin et maîtriser tous les arcanes de l'animation de réunion en général, vous trouverez sur votre clé USB une bibliographie avec des ouvrages de référence.

1. Utilisez l'humour et le second degré

L'humour sera très utile pour faire respecter les règles de créativité. Nous vous recommandons d'utiliser des petits objets comme la boîte à meuh, un bâton de relais, ou encore un chronomètre.

  • Utilisez la boite à meuh. C'est une manière très efficace et ludique d'empêcher la censure.
  • Utilisez un chronomètre et demandez aux participants de produire le plus d'idées possible, en un temps limité. C'est un moyen très amusant d'obtenir beaucoup d'idées en très peu de temps.
  • Encouragez la démultiplication grâce à un bâton de relais.

Quand un participant tient un début d'idée, il s'empare du bâton de relais et il le passe à son voisin pour lui demander de l'aide.
L'humour est également essentiel pour aborder un participant négatif ou ronchon, en faisant attention néanmoins à ne jamais tomber dans le cynisme ou à le ridiculiser.

2. Appuyez-vous sur le groupe en cas de difficulté

N'assumez pas toutes les responsabilités, partagez ! Lorsqu'une difficulté surgit, n'hésitez pas à associer le groupe pour la résoudre.

Exemple :
Vous avez pris du retard par rapport à votre guide d'animation car le groupe a beaucoup d'idées et débat longuement sur un thème. Vous risquez de ne pas aborder tous les sujets. Laissez le groupe arbitrer et soumettez-Ieur les options possibles : « Soit on continue cet exercice sur le thème X, mais on n'aura pas le temps de faire l'exercice sur le thème y, soit on conclut cet exercice pour faire l'exercice suivant. » Cela ne vous empêche pas de donner votre opinion et de dire de quel côté va votre préférence.

Exemple :
Vous avez dans votre groupe un participant avec une personnalité difficile qui fait une objection catégorique au processus proposé. Renvoyez l'objection à l'ensemble du groupe. Qu'est-ce qu'ils en pensent ? Quelle démarche suivre ? C'est un des moyens de marginaliser les personnalités difficiles.

3. Insufflez de l'énergie

Deux moyens sont à votre disposition. Tout d'abord, cassez les rythmes en alternant des exercices en plénière (c'est-à-dire avec tous les participants du groupe) et des exercices en petits comités (c'est-à-dire en petits groupes de deux, trois ou quatre personnes). Ensuite, faites des petits jeux pour détendre l'atmosphère lorsque l'attention commence à baisser (voir p. 115).


Découvrez une technique pour obtenir le meilleur de vos participants en 30 minutes !

Page précédente Retour au débur Page suivante
Retour à Animer et développer un réseau Haut de page
 




Bons plans



Annuaire des réseaux