Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 

Association 1901, un statut de choix pour votre réseaux ?


C’est à coup sûr la solution la plus simple et la plus économique. Mais ce statut est-il compatible avec les objectifs et les activités de votre réseau ? Trois exemples de réseaux pour mieux cerner avantages et inconvénients.

Date de mise à jour : Septembre 2008
Partager cet article avec mon réseau professionnel sur VIADEO Partager sur VIADEO


Objectif 2 : partage de bonnes pratiques et promotion d’une culture professionnelle

Les membres du réseau ACLC 41 (Association des Consultants du Loir et cher) veulent faciliter la professionnalisation du métier de consultant et se regroupent en association en 2004. Le réseau cherche alors une structure juridique souple et facile à créer.

Les bénéfices tirés du cadre associatif :

. Un statut perçu positivement par nos membres :
Les membres de l’ACLC 41 ont voulu créer un lieu d’échange pour rompre l’isolement des consultants indépendants, partager les diversités d’approches de métier et favoriser les échanges explique Cyrille Venturini, président de l’association : « Notre groupement n’a pas pour le moment d’objectifs purement commerciaux. Le cadre associatif nous assure ainsi des rencontres sans enjeux, les membres ne cherchent pas à créer à tout prix du business. »

. Facilite l’obtention de subventions :
« En tant qu’association, nous pouvons obtenir assez facilement des subventions. Le caractère non marchand des associations 1901 nous confère une neutralité qui inspire confiance. » (Cyrille Venturini)

. Une structure simple pour l’accompagnement des membres :
Pour Cyrille Venturini, les principaux avantages des associations 1901 sont avant tout « la facilité de création et la souplesse du cadre juridique. L’association nous permet de mettre en œuvre facilement des activités très diverses qui vont de la soirée de professionnalisation animée par un spécialiste à l’accompagnement d’un membre pour obtenir la certification ISO ou
OPQCM.
»

Les limites :

Dans l’immédiat, Cyrille Venturini ne voit pas d’inconvénients à la forme associative : « L’association crédibilise le travail de chaque consultant auprès des entreprises, nous avons notre charte de déontologie et nous communiquons sur nos savoirs faire, ce qui aide réellement les membres au moment de démarcher. »
Cela ne l’empêche pas d’imaginer la création d’une structure commerciale jointe lorsque le besoin s’en fera ressentir : « un GIE ou une SARL, nous aviserons en fonction du volume et du développement des affaires. »




Retournerà
Créer un réseau
 




Bons plans

Annuaire des réseaux