Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 
Medias sociaux
Mise en ligne : Mai 2011

BONNES FEUILLES
Comment faire quand on déteste réseauter ?

Rubrique parrainée par Verisign
Sommaire
Accumuler ou approfondir
Vieille règle poussiéreuse
n° 1 : foncer (bavarder)
Notes de terrain :
Le silence est d'or
Vieille règle poussiéreuse
n° 2 : faire sa propre publicité
(se mettre en avant)
Notes de terrain : Les eaux
calmes sont profondes
La question des questions
Vieille règle poussiéreuse
n° 3 : passer autant de temps
que possible avec les autres
(faire la fête)

Vieille règle poussiéreuse n° 1 :
foncer (bavarder)


Inutile de tourner autour du pot. Reconnaissons les faits : les extravertis ont du bagout. Vous, les introvertis, cessez d'en faire un drame ! Concédez aimablement ce point. Les extravertis parlent pour penser. Cette habitude suscite parfois l'irritation des introvertis et, d'autres fois, leur envie. De fait, grâce à leur flot ininterrompu de propos amicaux, les extravertis sont en mesure de soutenir une conversation, d'animer une discussion et de prolonger une activité. Ils le savent, et les introvertis le savent aussi ; autant l'accepter tous autant que nous sommes. S'imposer dans des situations ou dans des discussions, c'est une façon d'établir des relations. Les extravertis sont très à l'aise lorsque vient le temps de s'entretenir avec des gens qui leur sont pratiquement étrangers — et qu'ils appellent de nouveaux amis. Ils passent le plus de temps possible à s'entretenir avec d'autres personnes. Aussi, la vieille règle n°1 convient-elle parfaitement à un verbomoteur, qui peut foncer sur cette base. Qu'en est-il de tous les autres ?

Nouvelle règle n° 1 : prendre le temps de réfléchir (tâter le terrain)

Quand je demande aux extravertis quels sont les points forts des introvertis, ils évoquent invariablement la qualité de leur écoute, ainsi que leur grande compé- tence en matière de planification. Les extravertis semblent reconnaître que les introvertis ont une nette supériorité dans ces domaines, et admettent volontiers qu'ils auraient eux-mêmes besoin de progresser sur ces points-là. Bien sûr, il ne s'agit pas d'une compétition. En tant qu'introverti, je pense avant de parler. Être conscient de cela me permet de transformer en compétence ce qui pourrait être une carence. Avant d'assister à une réunion à titre de consultante ou de coach, je consacre beaucoup de temps à revoir mes stratégies et à préparer mes réponses. En me conformant à ma première nouvelle règle de réseautage — prendre le temps de réfléchir —, je suis en mesure de communiquer mes idées avec clarté et précision. Comme le faisait remarquer un de mes anciens clients, « c'est surtout en observant, non en parlant, que nous apprenons ». Si vous n'êtes pas doué pour le bavardage, concentrez-vous sur le don que vous avez — cette prédisposition à observer et à rassembler des données.

Devora Zack
Extrait de Cultiver son réseau quand on déteste réseauter, de Devora Zack, ESF Editeur, janvier 2011.


Page précédente Page suivante
Retour à Réseau relationnel Haut de page
 




Bons plans

Annuaire des réseaux