Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 
Medias sociaux
Mise en ligne : Mai 2011

BONNES FEUILLES
Comment faire quand on déteste réseauter ?


Rubrique parrainée par Verisign
Les soirées networking vous épuisent, vous n'aimez pas relancer les gens sans raisons impérieuses, d'ailleurs, vous mettre en avant devant des inconnus vous semble tout à fait inconvenant… bref, vous n'aimez pas réseauter ! Et s'il existait une autre méthode plus adaptée aux introvertis ? Voici comment repenser le développement de votre réseau.
Sommaire
Accumuler ou approfondir
Vieille règle poussiéreuse
n° 1 : foncer (bavarder)
Notes de terrain :
Le silence est d'or
Vieille règle poussiéreuse
n° 2 : faire sa propre publicité
(se mettre en avant)
Notes de terrain : Les eaux
calmes sont profondes
La question des questions
Vieille règle poussiéreuse
n° 3 : passer autant de temps
que possible avec les autres
(faire la fête)

Devora Zack
Extrait de Cultiver son réseau quand on déteste réseauter, de Devora Zack, ESF Editeur, janvier 2011.



Accumuler ou approfondir


Pour réussir votre réseautage, il vous faut être fidèle à vous-même. Vous êtes la fondation sur laquelle construire. Chercher à vous transformer en une autre sorte de personne serait une aventure périlleuse, qui vous laisserait troublé, égaré et, pour tout dire, lessivé. Je ne peux pas approuver un comportement aussi téméraire.

Pourquoi ne pas vous réjouir de qui vous êtes ? Cela ne vous semble-t-il pas plaisant, relaxant et valorisant ? La réussite se fonde en premier lieu sur l'authenticité. Si vous ne savez plus où donner de la tête, cherchez d'abord à apprécier ce que vous faites au lieu de vous arrêter à ce que vous devriez faire.
« Devriez » n'est pas un mot très inspirant (on ne devrait jamais dire « devrait »). Vous n'avez pas beaucoup de relations ? Revoyez la définition du mot « relation ». Vous êtes introverti ? Voilà qui est fantastique : vous êtes bien placé pour vous imposer comme un maître incontesté du réseautage ! Entre le réseautage des introvertis et celui des extravertis, la différence essentielle se résume à ceci : Les extravertis accumulent ; les introvertis approfondissent.

Si vous êtes un introverti, il se peut que vous ayez le souvenir désagréable d'une réunion d'entreprise où vous faisiez tapisserie. Vous regardiez les extravertis évoluer dans la salle et enrichir leurs collections — de contacts, de cartes de visite et de cure-dents piqués sur le buffet. Ce spectacle vous a peut-être convaincu de votre infériorité, et cette pensée vous a traversé l'esprit : « Je ne veux pas parler à ces gens-là, et eux non plus ne veulent pas me parler. Autant filer. ».

Les vieilles règles ne sont pas mauvaises en soi ; seulement, elles ont leurs limites. Elles fonctionnent pour les quelque 30 % de la population qui se définit comme fortement extravertie. Mais elles ne comportent aucun avantage direct pour les centrovertis (20 % d'extravertis modérés/faibles + 20 % d'introvertis modérés/faibles) ou pour les introvertis. Nos nouvelles règles, elles, sont conçues pour avantager les introvertis, les centrovertis et même bon nombre d'extravertis confirmés. Joignez-vous à moi pour ébranler les trois prémisses de réseautage de la vieille école.

Devora Zack
Extrait de Cultiver son réseau quand on déteste réseauter, de Devora Zack, ESF Editeur, janvier 2011.


Page suivante
Retour à Réseau relationnel Haut de page
 




Bons plans

Annuaire des réseaux