Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 
Brainstorming
Mise en ligne : Avril 2013

Brainstorming : portrait de l’animateur idéal en 8 points-clés


Aujourd’hui, on appelle brainstorming un peu tout et n’importe quoi... ça vaut la peine de revenir aux basiques de ce très puissant outil de productivité en groupe qui est tout sauf une réunion improvisée. En bonus une technique qui fait des miracles...

Brainstorming Box
Extraits de la Brainstorming Box, d’Isabelle Izard et Nathalie Cahn aux Éditions Eyrolles.



Isabelle Izard
Isabelle Izard, fondatrice d’Happy Monday : un réseau de consultants expérimentés spécialisés dans le conseil & la formation en innovation.


Sommaire
Les 5 rôles de l’animateur
Les 3 rôles à éviter
Les 3 règles d’or
La technique de la baguette magique

Désignez un animateur

Comme la plupart des réunions, un brainstorming ne peut se faire sans animateur ; je dirais même, en insistant quelque peu, qu'un brainstorming ne peut absolument pas se faire sans un ou plusieurs animateurs !

Quels sont les rôles de l'animateur ?

Les attributions de l'animateur sont nombreuses, même s'il peut en déléguer certaines.

1. La préparation du brainstorming

Avant la réunion, il écrit ce que l'on appelle en jargon d'animateur un "guide d'animation", c'est-à-dire un ordre du jour, étape par étape, des exercices à mener, Vous trouverez, dans la troisième partie de cet ouvrage, un exemple détaillé de cet outil (voir p. 140), L'animateur peut également décider, et nous le recommandons, d'envoyer un petit homework à faire aux participants avant la réunion du brainstorming, nous y reviendrons.

2. Le suivi de l'agenda

L'animateur contrôle l'agenda de la réunion et note toutes les idées émises, à certains moments de la réunion, il peut néanmoins déléguer ces tâches, désigner un "gardien du temps" chargé de contrôler la durée d'un exercice, ou nommer un scribe pour prendre note de certains résultats.

3. Le maintien du climat créatif

L'animateur doit veiller à ce que chacun s'écoute, soit constructif et s'amuse, conditions clés, nous l'avons vu, pour favoriser la créativité. Dès le début du brainstorming, l'animateur posera les règles CQFD du brainstorming :

  • pas de Censure (ni sur soi ni sur les autres) !
  • viser la Quantité ;
  • rechercher la Fantaisie ;
  • démultiplier.

4. La canalisation des débats

L'animateur canalise l'énergie créative du groupe dans la direction souhaitée et relance les participants si nécessaire. Pour s'aider, il pourra s'appuyer sur les critères de succès de la recherche.

Exemple :
Dans le brainstorming précédemment cite, dont l'objectif était de trouver des idées de gourmandises à base de fruits pour adultes, bonnes pour la sante et pouvant se manger n'importe où, l'animateur pourrait relancer ainsi les participants lorsqu'ils émettent des idées un peu à côté de l'objectif: « Comment rendre votre gourmandise encore meilleure pour la santé ? » ; « De Quelle manière pourrait-on manger votre gourmandise debout tout en faisant ses courses ? »

5. La gestion du groupe et des éventuels conflits

C'est sans doute la principale difficulté, même s'il ne faut pas en exagérer la portée : grâce aux règles de régulation du brainstorming, les conflits arrivent moins souvent qu'on ne l'imagine. Nous y consacrerons néanmoins une sous rubrique (voir p. 68).
En résumé, l'animateur d'un brainstorming est le responsable du processus, c'est-à-dire des moyens à mettre en œuvre pour produire des idées enthousiasmantes. Mais dans quelle mesure peut-il s'impliquer dans le contenu ? C'est l'objet du point suivant.


Découvrez les 3 comportements qui peuvent ruiner toute créativité lors d’un brainstorming.

Page suivante
Retour à Animer et développer un réseau Haut de page
 




Bons plans



Annuaire des réseaux