Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 

« Pour animer une communauté, il faut vouloir changer le monde… ou presque ! »

À la fois communauté physique et virtuelle, le Café des freelances rassemble déjà 500 membres en un peu plus d’un an d’activité. Coups de main, partage de clients, séances de travail collectives… Les membres ont su instaurer une ambiance conviviale propice aux échanges. Son fondateur revient sur les fondamentaux de création de cette communauté très animée.
Dominique Dufour Dominique Dufour, journaliste, entrepreneur, enseignant, formateur et créateur des Ateliers du Community manager : formation à la gestion de communautés en ligne (20 % de réduction offert pour les lecteurs de Place des réseaux).
Mise en ligne : Avril 2010
IMPRIMER
RECOMMANDER
AJOUTER AUX FAVORIS

  SOMMAIRE
Le Café des freelances : lutter contre l’isolement des indépendants
Une communauté aussi bien physique que virtuelle
Ning : plateforme communautaire prête à l’emploi

Place des réseaux (PDR) : Qu’est-ce que le Café des freelances ?
Dominique Dufour (D.F) :
Quand j’ai créé le Café des Freelances, mon objectif était simple : permettre aux freelances de se rencontrer pour partager, échanger et travailler ensemble. Notre groupe n’est pas une association, c’est une réunion qui permet aux freelances de se rendre compte qu’ils ne sont pas seuls, et qu’ainsi, ils ont l’opportunité d’enrichir leur réseau et leur expertise. Les meilleurs freelances ne sont pas forcément les plus talentueux : ce sont ceux qui ont tout simplement compris l’intérêt d’appartenir à un réseau, à l’enrichir et à y partager.

PDR : On dit des freelances qu’ils sont seuls, est-ce la réalité ?
D.F :
Comme tout entrepreneur, un freelance est seul face à ses choix, ses objectifs. Surtout s’il travaille seul à domicile. Une réalité que je combats au quotidien, en travaillant dans des cafés, dans des espaces de coworking, dans des bibliothèques… Mon expertise (community management et éditoriale) s’y prête, mais je recommande à ceux qui ont besoin de travailler chez eux (graphisme…) de sortir, de s’aérer et… de rencontrer d’autres freelances !

PDR : Qu’est-ce que le Café des freelances a apporté à ses membres ?
D.F :
Grâce au Café des Freelances, de nombreux membres ont appris à se connaître, d’autres travaillent désormais ensemble ou se recommandent mutuellement auprès de leurs clients. Personnellement, j’y ai rencontré des amis… qui travaillent régulièrement avec moi !

Le Café des freelances est une communauté à la fois physique et virtuelle : deux portes d’entrée différentes mais complémentaires. >>

 




Bons plans



Annuaire des réseaux