Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 

Virginie Sanfelieu - Animatrice de clubs d’entreprises, CCI de Nîmes

Tous les secrets des animations réussies…


Club Up

Activité : Club de créateurs d’entreprises
Implantation : Départementale
Date de création : 2003
Nombre de membres : 20 sociétés
Site web : www.nimes.cci.fr

Avec Virginie Sanfelieu, c’est à une véritable professionnelle de l’animation de réseaux que nous avons affaire ! Dans le cadre de ses fonctions à la CCI de Nîmes, Virginie pilote depuis 2000 pas moins de 3 réseaux différents, tous parfaitement organisés. Autant dire que ses journées sont, elles aussi, très animées… Le jeu en vaut la chandelle : cette expérience exceptionnelle a permis à Virginie de comprendre tout ce qui peut faire le succès (ou les fiascos) des réseaux. À tel point qu’elle en a même fait un module de formation à l’animation de réseaux. Ces secrets des animations réussies, Virginie accepte aujourd’hui de les livrer aux lecteurs de Place des réseaux, illustrés par le cas concret du Club Up, réseau qu’elle anime depuis 2003. Que n’obtient-on pas grâce aux réseaux ?

>>
>>

Virginie Sanfelieu, quelle est la vocation du Club Up ?

Up ! est un club de créateurs d’entreprises qui veulent rompre leur isolement, partager de bonnes pratiques et des informations spécifiques pour mieux développer leurs petites entreprises. Ses 20 membres sont aussi différents que leur objectif est unique : agence immobilière, restauration, entretien de piscine, PAO, prestations de services… Mais c’est précisément cette variété des expériences qui enrichit leurs échanges.


Le Club Up est ouvert à tous ?

Club Up est un réseau d’accompagnement de jeunes entreprises. Les seules limites sont liées au niveau d’expérience du dirigeant : moins de trois ans au moment de l’adhésion. Ils sortent du club après leur cinquième année d’activité. Les candidats de ce profil signent une convention d’adhésion et s’acquittent d’une cotisation de 200 € par an.


Comment fonctionne Club Up ?

Club Up est avant tout une plate-forme de rencontres. Son activité est donc rythmée par différents types de rendez-vous : thématiques, sur-mesure, bilans et perspectives.
  • Les rencontres thématiques ont lieu une fois par mois. Elles se partagent en deux familles :

    • les réunions "fondamentales", qui sont proches des modules de formation, s’attaquent à des sujets récurrents toujours en tête du "hit-parade" des besoins : comment développer son activité ? Quels choix d’investissement ? La gestion de son entreprise.

    • les réunions baptisées "clés de la performance" permettent de traiter des thèmes choisis par les membres eux-mêmes et qui ont fait l’objet d’un large consensus. Quelques exemples : définir une stratégie commerciale, gérer ses réseaux personnels et professionnels, les réglementations en matière de concurrence…
      Plus surprenant, le sujet des fusions, transmissions et acquisitions a été lui aussi largement plébiscité cette année. Preuve que la croissance externe peut-être identifiée comme un levier de développement par de jeunes entreprises qui sont également soucieuses de connaître les modalités de cessions si besoin venait de changer de projet …

  • Les rencontres "sur-mesure" sont déclenchées à tout moment à la demande d’un membre. Il s’agit de résoudre avec lui un problème concret en s’appuyant au sein du réseau sur un groupe d’entreprises volontaires pour venir apporter leur avis et compétences. L’année dernière, par exemple, un dirigeant qui avait mal anticipé son développement a été confronté à des problèmes de recrutement. Un autre voulant sécuriser des affaires très importantes cherche en urgence des conseils pour bien rédiger ses contrats commerciaux.

  • Les rencontres "bilans et perspectives" ont lieu une fois par an. Elles sont primordiales pour de multiples raisons : elles permettent de faire le point sur les actions menées et la satisfaction des adhérents, de redéfinir avec le groupe si nécessaire les objectifs et le mode de fonctionnement, d’accueillir les nouveaux adhérents et enfin de déterminer collectivement le programme de l’année suivante.

Comment sont animées ces différentes rencontres ?

La qualité de l’animation est un facteur-clé de succès pour les clubs d’entreprises dont le fonctionnement est basé sur une démarche participative et sur le dynamisme et la motivation des membres. L’animation est un métier en soi et qui ne s’improvise pas. L’animateur doit pouvoir s’adapter à un groupe qui est constitué d’une multitude d’individus avec diverses personnalités !
A la CCI de Nîmes, nous fonctionnons en binôme : un expert du thème ou du secteur d’activité concerné par le club intervient en tant que technicien. Je me charge de mon côté de l’organisation et du pilotage des actions, de la dynamique du réseau et des conduites de réunions pour tout ce qui est prise de décision.
Pour pouvoir faire collaborer efficacement des entreprises sur des problématiques communes, il faut savoir les accompagner vers une prise de décision consensuelle du groupe. Cela doit permettre également la satisfaction de chacun des individus. Ce sont toutes les techniques d’animation qui reposent sur une bonne communication. L’écoute et la reformulation sont des alliés précieux. La difficulté est de savoir doser entre souplesse et cadrage.


Les réseaux que vous animez ont-ils tous pour seul objectif de partager les bonnes pratiques ?

Parfois, l’inflexion commerciale directe est plus marquée. Je m’occupe par exemple du Club des sites touristiques du Gard. L’objectif de ces 20 sites, musées et parcs à thème est d’unir leurs efforts pour assurer la promotion de leurs structures. Nous montons ainsi des opérations partenariales avec d’autres réseaux de professionnels prescripteurs. Les Logis de France du Gard assurent la diffusion de dépliants et sont invités chaque année à la visite des sites. C’est le cas également du personnel des Offices de tourisme. Ce n’est pas un club d’affaires, mais il est clair qu’indirectement ces actions ont un impact sur le chiffre d’affaires.


Comment s’effectue l’accueil des nouveaux membres au sein du Club Up ?

Nous leur proposons de participer sans engagement à notre réunion annuelle de bilans et perspectives. Ils sont ainsi plongés dans les conditions idéales pour voir le réseau à l’œuvre, sentir l’ambiance, les relations entre les membres…, et surtout, ils peuvent intervenir dans l’élaboration du plan d’actions à venir. C’est le meilleur moyen pour les impliquer et développer leur motivation. Par la suite, nous pouvons faire en sorte d’organiser les premières réunions chez les nouveaux membres. Ce statut d’hôte attire l’attention sur eux, suscite les questions, les valorise et permet de rompre la glace plus rapidement.


En dehors des réunions, quels autres moyens utilisez-vous pour émuler les membres de vos réseaux ?

Entre chaque rencontre, les membres du club disposent d’un forum de discussion sur Internet. Il s’agit d’une liste de diffusion qui permet à chacun de transmettre des e-mails à l’ensemble du groupe: petites annonces, interrogations… Les échanges sont donc permanents et fructueux. Par exemple, un des membres de notre Club environnement ne savait pas comment traiter des déchets spécifiques, comme les vieux ordinateurs. En quelques minutes, il obtenait des réponses concrètes avec des noms de prestataires locaux, les prix pratiqués etc. Nous nous servons également de ces forums comme outils d’animation pour rappeler à tous le calendrier et l’ordre du jour des rencontres.
Par ailleurs, pour d’autres réseaux de taille plus importante nous proposons la publication de journaux d’informations et de liaison.


[ En savoir + ]

Mise en ligne : juin 2005
 




Bons plans

Annuaire des réseaux