Place des réseaux avecBouygues TelecomVerisign
 
 

Cas pratique : Les Vitrines d’Angers

Les 4 atouts-maîtres pour réussir

1) S’attirer le soutien des partenaires :

La mise en œuvre d’un tel projet implique de « bonnes relations entre partenaires » avance Michel Maxence, président des Vitrines d’Angers, et c’est grâce aux contacts privilégiés qu’ils ont su entretenir qu’ils peuvent développer leur boutique.

La bonne pratique :
Un « comité stratégique » réuni une fois par mois avec :
- le président des Vitrines d’Angers
- l’adjoint au maire en charge du commerce
- la présidente de la section commerce de la CCI
- plus les permanents de chaque structure

Non seulement les problèmes sont traités au fur et à mesure, mais cette organisation permet de faire connaître les difficultés des adhérents directement auprès des personnes qualifiées pour leur répondre.
Échange de bons procédés, les commerçants des Vitrines d’Angers soutiennent en retour les manifestations de leurs partenaires pour lesquelles ils mettent leurs ressources à disposition.

Les différents soutiens apportés par les partenaires du projet.

La Ville • Recherche de locaux et étude de l’emplacement stratégique de la boutique en fonction des projets d’aménagements à venir
• Aide à la constitution du dossier de financement FISAC
La CCI • Prêt de locaux pour les réunions de l’association
• Un permanent de la CCI consacré au projet
• Aide à la constitution du dossier de financement FISAC

 

2) S’intégrer harmonieusement dans le tissu associatif

Fédération d’associations, les Vitrines d’Angers rassemblent donc des membres déjà engagés pour d’autres actions d’animation commerciale.
Pour bien travailler ensemble, ils établissent plusieurs règles de fonctionnement :
- l’indépendance totale de chaque association de commerçants
- une veille constante pour éviter que les actions des associations se concurrencent

3) S’inspirer de ce qui fonctionne déjà

Avant de créer leur propre boutique, les commerçants d’Angers ont rencontré les organisateurs de projets analogues dans d’autres villes, notamment à Metz.
Ce qui leur a permis :
- d’identifier les services les plus prisés à développer en priorité
- de reprendre les bonnes idées qui ont fait leurs preuves, par exemple un service de livraison à domicile, déjà mis en œuvre à Metz
- d’éviter les actions coûteuses aux résultats faibles ou aléatoires

4) Transmettre les résultats aux membres

Plus les succès sont mesurables et communiqués, plus forte est la motivation des membres pour le projet. Par exemple, la boutique fait l’objet d’un test grandeur nature lors du marché de Noël. Face à l’engouement, les commerçants décident ensemble de communiquer fortement pour augmenter l’afflux des clients à l’ouverture de la boutique.

 

Comment transformer une idée forte en succès commercial ?
Pour découvrir comment les Vitrines d’Angers ont orchestré leur plan de communication, cliquez ici.

 



[ Retour ]

Vitrines d'angers - sommaire
Interview


Mise en ligne : mars 2007
 




Bons plans

Annuaire des réseaux